Intervention Review

You have free access to this content

Chromium picolinate supplementation for overweight or obese adults

  1. Hongliang Tian1,
  2. Xiaohu Guo2,
  3. Xiyu Wang3,
  4. Zhiyun He2,
  5. Rao Sun3,
  6. Sai Ge4,
  7. Zongjiu Zhang3,*

Editorial Group: Cochrane Metabolic and Endocrine Disorders Group

Published Online: 29 NOV 2013

Assessed as up-to-date: 15 DEC 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD010063.pub2


How to Cite

Tian H, Guo X, Wang X, He Z, Sun R, Ge S, Zhang Z. Chromium picolinate supplementation for overweight or obese adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 11. Art. No.: CD010063. DOI: 10.1002/14651858.CD010063.pub2.

Author Information

  1. 1

    Lanzhou University, Evidence-Based Medicine Center, School of Basic Medical Sciences;The First Clinical Medical School, Lanzhou City, Gansu, China

  2. 2

    Lanzhou University, The Second Clinical Medical School, Lanzhou City, China

  3. 3

    Lanzhou University, Evidence-Based Medicine Center, School of Basic Medical Sciences, Lanzhou City, China

  4. 4

    Beijing University, Beijing Cancer Hospital, Beijing City, China

*Zongjiu Zhang, Evidence-Based Medicine Center, School of Basic Medical Sciences, Lanzhou University, Lanzhou City, China. zongjiuzhang@yeah.net.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 29 NOV 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Obesity is a global public health threat. Chromium picolinate (CrP) is advocated in the medical literature for the reduction of body weight, and preparations are sold as slimming aids in the USA and Europe, and on the Internet.

Objectives

To assess the effects of CrP supplementation in overweight or obese people.

Search methods

We searched The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, ISI Web of Knowledge, the Chinese Biomedical Literature Database, the China Journal Fulltext Database and the Chinese Scientific Journals Fulltext Database (all databases to December 2012), as well as other sources (including databases of ongoing trials, clinical trials registers and reference lists).

Selection criteria

We included trials if they were randomised controlled trials (RCT) of CrP supplementation in people who were overweight or obese. We excluded studies including children, pregnant women or individuals with serious medical conditions.

Data collection and analysis

Two authors independently screened titles and abstracts for relevance. Screening for inclusion, data extraction and 'Risk of bias' assessment were carried out by one author and checked by a second. We assessed the risk of bias by evaluating the domains selection, performance, attrition, detection and reporting bias. We performed a meta-analysis of included trials using Review Manager 5.

Main results

We evaluated nine RCTs involving a total of 622 participants. The RCTs were conducted in the community setting, with interventions mainly delivered by health professionals, and had a short- to medium-term follow up (up to 24 weeks). Three RCTs compared CrP plus resistance or weight training with placebo plus resistance or weight training, the other RCTs compared CrP alone versus placebo. We focused this review on investigating which dose of CrP would prove most effective versus placebo and therefore assessed the results according to CrP dose. However, in order to find out if CrP works in general, we also analysed the effect of all pooled CrP doses versus placebo on body weight only.

Across all CrP doses investigated (200 µg, 400 µg, 500 µg, 1000 µg) we noted an effect on body weight in favour of CrP of debatable clinical relevance after 12 to 16 weeks of treatment: mean difference (MD) -1.1 kg (95% CI -1.7 to -0.4); P = 0.001; 392 participants; 6 trials; low-quality evidence (GRADE)). No firm evidence and no dose gradient could be established when comparing different doses of CrP with placebo for various weight loss measures (body weight, body mass index, percentage body fat composition, change in waist circumference).

Only three studies provided information on adverse events (low-quality evidence (GRADE)). There were two serious adverse events and study dropouts in participants taking 1000 µg CrP, and one serious adverse event in an individual taking 400 µg CrP. Two participants receiving placebo discontinued due to adverse events; one event was reported as serious. No study reported on all-cause mortality, morbidity, health-related quality of life or socioeconomic effects.

Authors' conclusions

We found no current, reliable evidence to inform firm decisions about the efficacy and safety of CrP supplements in overweight or obese adults.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Chromium picolinate supplementation for overweight or obese people

Review question

Are chromium supplements useful for reducing body weight in overweight or obese adults?

Background

Chromium is an essential nutrient (trace element) required for the normal metabolism of carbohydrate, protein and fat (i.e. the chemical reactions involved in breaking down these molecules to a form suitable for absorption by the body). Chromium increases the activity of insulin, and dietary supplementation with chromium has produced improvements in glucose metabolism which may lower blood glucose being important for overweight people with diabetes. It is generally believed that chromium may help to reduce a person's weight by decreasing the amount of fat in the body. Chromium is also said to suppress the appetite and stimulate the production of heat by the body, thus increasing energy expenditure. This may contribute to weight loss. Chromium picolinate is one of several chemical compounds of chromium sold as a nutritional supplement as a potential aid to weight loss.

Study characteristics

We included nine randomised controlled trials which compared the efficacy and safety of 8 to 24 weeks of chromium supplementation and placebo in overweight or obese adults (i.e. with a body mass index between 25 and 29.9 kg/m2 defining being overweight and a body mass index of 30kg/m2 or more defining obesity). A total of 622 participants took part in the studies, 346 participants received chromium picolinate and 276 received placebo. The evidence is current to December 2012.

Key results

When the results obtained from the doses of chromium picolinate investigated (200 µg, 400 µg, 500 µg, 1000 µg) were pooled, study participants lost around 1 kg of body weight more than participants receiving placebo. We were unable to find good evidence that this potential weight loss effect increased with increasing dose of chromium picolinate. Only three of nine studies provided information on adverse events, so we were unable to determine whether chromium picolinate supplements are safe and whether any potential harms may increase with dose. In addition, the length of studies included was rather short (maximum of 24 weeks), so we were unable to determine any long-term effects of supplementation. No study reported whether supplementation was associated with increases in deaths from any cause or illnesses (such as myocardial infarction or stroke), or the health-related quality of life or socioeconomic effects of supplementation.

Quality of the evidence

The overall quality of evidence was considered low and we have inadequate information from which to draw conclusions about the efficacy and safety of chromium picolinate supplementation in overweight or obese adults.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

La supplémentation en picolinate de chrome chez les adultes en surpoids ou obèses

Contexte

L'obésité est une menace de santé publique. Le picolinate de chrome (PCr) est recommandé dans la littérature médicale pour la perte de poids corporel et les préparations sont vendues en tant qu’aides amincissantes aux États-Unis, en Europe et sur Internet.

Objectifs

Évaluer les effets de la supplémentation en PCr chez les personnes en surpoids ou obèses.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans La Bibliothèque Cochrane , MEDLINE, EMBASE, ISI Web of Knowledge, les bases de données de la littérature biomédicale chinoise, Les bases de données du texte intégral du journal de Chine et les bases de données du texte intégral du journal scientifique chinois (toutes les bases de données jusqu' en décembre 2012), ainsi que d'autres sources (y compris les bases de données d'essais en cours, les registres d'essais cliniques et les listes de référence).

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais lorsqu’il s’agissait d’essais contrôlés randomisés (ECR) de la supplémentation en PCr chez les patients obèses ou en surpoids. Nous avons exclu les études incluant des enfants, des femmes enceintes ou des patients atteints de graves problèmes médicaux.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment examiné les titres et résumés afin de juger leur pertinence. Les évaluations concernant l’inclusion, l’extraction des données et les risques de biais, ont été effectuées par un auteur et vérifiées par un deuxième. Nous avons considéré le risque de biais en évaluant les domaines de sélection, de performance, d'attrition, de détection et de notification du biais. Nous avons effectué une méta-analyse des essais inclus à l'aide de Review Manager 5.

Résultats Principaux

Nous avons évalué neuf ECR portant sur un total de 622 participants. Les ECR ont été menés en milieu communautaire, avec des interventions principalement administrées par les professionnels de santé, qui avaient un suivi à court et moyen terme (jusqu' à 24 semaines). Trois ECR comparaient le PCr plus exercices de musculations ou de résistance par rapport à un placebo plus exercices de musculations ou de résistance, les autres ECR comparaient le PCr seul versus un placebo. Cette revue vise à évaluer quelle dose de PCR pourrait s'avérer plus efficace par rapport à un placebo et par conséquent à évaluer les résultats selon la dose de PCr. Cependant, afin de déterminer si le PCr fonctionne, nous avons également analysé l'effet de toutes les doses de PCr regroupées par rapport à un placebo uniquement sur le poids corporel.

Parmi toutes les doses de PCr étudiées (200 µg, 400 µg, 500 µg, 1 000 µg), nous avons noté que l’effet sur le poids corporel en faveur du PCr était de pertinence clinique discutable après 12 à 16 semaines de traitement : différence moyenne (DM) -1,1 kg (IC à 95%, entre -1,7 et -0,4); P =0,001; 392 participants; 6 essais; preuves de faible qualité (GRADE)). Aucune preuve solide et aucun gradient de dose n'ont pu être établis en comparant les différentes doses de PCr à un placebo pour diverses mesures concernant la perte de poids (poids corporel, indice de masse corporelle, taux de graisse corporelle, changement au niveau du tour de taille).

Seules trois études ont fourni des informations sur les effets indésirables (des preuves de faible qualité (GRADE)). Il s’est avéré deux effets indésirables graves, des sorties d'étude chez les participants prenant 1 000 µg de PCr et un effet indésirable grave chez les patients prenant 400 µg de PCr. Deux participants recevant un placebo ont abandonné en raison d’effets indésirables; un effet était rapporté comme grave. Aucune étude n'avait rendu compte de la mortalité toutes causes confondues, de la morbidité, de la qualité de vie liée à la santé ou des effets socio-économiques.

Conclusions des auteurs

Nous n'avons trouvé aucune preuve courante et fiable pour orienter les décisions définitives concernant l'efficacité et l'innocuité des suppléments en PCr chez des adultes en surpoids ou obèses.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

La supplémentation en picolinate de chrome chez les adultes en surpoids ou obèses

La supplémentation en picolinate de chrome chez les adultes en surpoids ou obèses

Question de la revue

Les suppléments de chrome sont-ils utiles pour réduire le poids corporel chez des adultes en surpoids ou obèses ?

Contexte

Le chrome est un nutriment essentiel (oligo-élément) nécessaire pour réguler le métabolisme en glucides, en protéines et en graisses (par exemple, les réactions chimiques impliquées dans la dissociation des molécules en une forme appropriée pour l'absorption par le corps). Le chrome augmente l'activité de l'insuline et les suppléments alimentaires à base de chrome ont donné lieu à des améliorations dans le métabolisme au niveau du glucose, ce qui pourrait diminuer la glycémie, importante lors de surpoids chez les patients atteints de diabète. Il est généralement admis que le chrome peut aider une personne à perdre du poids en diminuant la quantité de graisses dans le corps. Le chrome engendrerait également une perte d'appétit et stimulerait la production de chaleur par le corps, augmentant la dépense énergétique. Cela pourrait contribuer à la perte de poids. Le picolinate de chrome fait partie de plusieurs substances chimiques composées de chrome et vendu en tant que supplément nutritionnel comme un aide potentielle à la perte de poids.

Les caractéristiques de l'études

Nous avons inclus neuf essais contrôlés randomisés qui comparaient, pendant une durée de 8 à 24 semaines, l'efficacité et l'innocuité de la supplémentation en chrome par rapport à un placebo chez des adultes en surpoids ou obèses (avec un indice de masse corporelle entre 25 et 29,9kg/m 2 définissant le surpoids et un indice de masse corporelle 30kg/m 2 définissant l'obésité). Les études comprenaient un total de 622 participants, dont 346 recevaient le picolinate de chrome et 276 recevaient un placebo. Les preuves sont à jour en décembre 2012.

Résultats principaux

Lorsque les résultats obtenus à partir des doses de picolinate de chrome (200 µg, 400 µg, 500 µg, 1 000 µg) ont été regroupés, les participants avaient perdu environ 1 kg de poids corporel, plus que les participants ayant reçu un placebo. Nous n'avons pas trouvé de preuve solide démontrant que la perte de poids augmentait avec une dose de picolinate de chrome plus élevée. Seuls trois des neuf études ont fourni des informations sur les effets indésirables, nous ne sommes donc pas parvenus à déterminer si les suppléments en picolinate de chrome sont sûrs et si tout préjudice potentiel peut s’aggraver avec la dose. De plus, la durée des études incluses était relativement courte (maximum de 24 semaines), nous ne sommes donc pas parvenus à déterminer les effets à long terme de la supplémentation. Aucune étude n'avait rendu compte si la supplémentation était associée à une augmentation de décès toutes causes confondues ou de maladies (telles que l'infarctus du myocarde ou l'AVC), ou les effets de la supplémentation sur la qualité de vie liée à la santé ou les effets socio-économique.

Qualité des preuves

La qualité globale des preuves a été considérée comme faible et nous n’avons pas suffisamment d’informations pour fournir des conclusions concernant l'efficacité et l'innocuité de la supplémentation en picolinate de chrome chez des adultes en surpoids ou obèses.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2013
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé