Microwave coagulation for liver metastases

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Primary liver cancer and liver metastases from colorectal carcinoma are the two most common malignant tumours to affect the liver. The liver is second only to the lymph nodes as the most common site for metastatic disease. More than half of patients with metastatic liver disease will die from metastatic complications. Microwave coagulation involves placing an electrode into a lesion under ultrasound or computed tomography guidance. The microwave coagulator generates and transmits microwave energy to the electrode. Coagulative necrosis causes cellular death and destroys tissue in the treatment area, resulting in reduction of tumour size.

Objectives

To study the beneficial and harmful effects of microwave coagulation compared with no intervention, other ablation methods, or systemic treatments in patients with liver metastases.

Search methods

We searched the Cochrane Hepato-Biliary Group Controlled Trials Register, The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) inThe Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, Science Citation Index Expanded, LILACS, and CINAHL up to December 2012.

Selection criteria

We included all randomised clinical trials assessing beneficial and harmful effects of microwave coagulation and its comparators, irrespective of the location of the primary tumour.

Data collection and analysis

We extracted relevant information on participant characteristics, interventions, and study outcomes and data on outcome measures for our review, as well as information on design and methodology of the studies. Bias risk assessment of trials, determination of whether they fulfilled the inclusion criteria, and data extraction from retrieved for final evaluation trials were done by one review author and were checked by a second review author.

Main results

One randomised clinical trial fulfilled the inclusion criteria of the review. Forty participants with multiple liver metastases of colorectal cancer and no evidence of extrahepatic disease were randomly assigned. Thirty of these participants (14 females and 16 males) were included in the analysis: 14 participants received microwave coagulation and 16 underwent conventional surgery (hepatectomy or liver resection). The diagnosis of colorectal cancer (Stage IB to IIIC; tumour (T)2 node (N)0 to T3N2) and liver metastases was confirmed by histological assessment. Mean participant age was 61 years. The tumours were resectable. The risk of bias in the trial was judged to be high.

Participants were followed for three years. Mortality at the last follow-up was 64% (9/14) in the microwave group and 75% (12/16) in the conventional surgery group (risk ratio (RR) 0.86; 95% confidence interval (CI) 0.53 to 1.39), that is, no significant difference was observed. In the microwave coagulation group, 71%, 57%, and 14% survived 1, 2, and 3 years, and in the conventional surgery group, the percentages were 69%, 56%, and 23%. The hazard ratio calculated using the Parmar method was 0.91 (0.39 to 2.15).

Mean survival time was 27 months in the microwave group and 25 months in the conventional surgery group, and the mean disease-free interval was 11.3 months in the microwave group and 13.3 months in the hepatectomy group. Differences for both outcomes were not statistically significant. Reported frequency of adverse events was similar between the microwave coagulation and conventional surgery groups, except for the required blood transfusion, which was more common in the conventional surgery group. No intervention-related mortality was observed. After treatment, the carcinoembryonic antigen level decreased significantly in both groups.

Authors' conclusions

On the basis of one randomised clinical trial, which did not describe allocation concealment or blinding, and which excluded from analysis 25% of participants after random assignment, evidence is insufficient to show whether microwave coagulation brings any significant benefit in terms of survival or recurrence compared with conventional surgery for participants with liver metastases from colorectal cancer. The number of adverse events, except for the requirement for blood transfusion, which was more common in the liver resection group, was similar in both groups. At present, microwave therapy cannot be recommended outside randomised clinical trials.

Résumé scientifique

Coagulation par micro-ondes dans le traitement des métastases hépatiques

Contexte

Les cancers hépatiques primaires et les métastases hépatiques du cancer colorectal sont les deux tumeurs malignes les plus fréquentes qui touchent le foie. Le foie est le deuxième organe le plus impliqué par les métastases, après les ganglions lymphatiques. Plus de la moitié des patients atteints de métastases hépatiques décèdent des suites de complications liées à celles-ci. La coagulation par micro-ondes consiste à placer une électrode dans une lésion sous guidage par échographie ou scanner TDM. Le coagulateur à micro-ondes génère une énergie par micro-ondes et la transmet à l’électrode. La nécrose par coagulation provoque la mort des cellules et la destruction des tissus dans la zone traitée, ce qui entraîne une réduction de la taille de la tumeur.

Objectifs

Étudier les effets bénéfiques et nocifs de la coagulation par micro-ondes par rapport à l’absence d’intervention, aux autres méthodes d’ablation ou aux traitements systémiques chez les patients souffrant de métastases hépatiques.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais contrôlés du groupe Cochrane sur les pathologies hépatobiliaires, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans la Bibliothèque Cochrane, MEDLINE, EMBASE, Science Citation Index Expanded, LILACS et CINAHL, jusqu’à décembre 2012.

Critères de sélection

Nous avons inclus tous les essais cliniques randomisés évaluant les effets bénéfiques et nocifs de la coagulation par micro-ondes et des méthodes de comparaison, quelle que soit la localisation de la tumeur primaire.

Recueil et analyse des données

Nous avons extrait les informations pertinentes sur les caractéristiques des participants, les interventions et les résultats des études et les données sur les mesures de résultats de notre revue, ainsi que des informations sur la conception et la méthodologie des études. L’évaluation du risque de biais des essais, la détermination de leur conformité aux critères d’inclusion, et l’extraction des données des essais retenus pour l’évaluation finale ont été effectuées par un auteur de la revue et vérifiées par un deuxième auteur.

Résultats principaux

Un seul essai clinique randomisé répondait aux critères d’inclusion de la revue. Quarante participants atteints de métastases hépatiques multiples d’un cancer colorectal, sans signe d’atteinte extra-hépatique, étaient randomisés. Trente de ces participants (14 femmes et 16 hommes) ont été inclus dans l’analyse : 14 participants ont été traités par coagulation par micro-ondes et 16 par chirurgie conventionnelle (hépatectomie ou résection hépatique). Le diagnostic de cancer colorectal (stades BI à IIIC ; tumeur (T)2 ganglions (N)0 à T3N2) et de métastases hépatiques a été confirmé par l’examen histologique. La moyenne d’âge des participants était de 61 ans. Les tumeurs étaient résécables. Le risque de biais dans l’essai a été jugé élevé.

Les participants ont été suivis pendant trois ans. La mortalité lors du dernier suivi était de 64 % (9/14) dans le groupe traité par micro-ondes et 75 % (12/16) dans le groupe de chirurgie conventionnelle (risque relatif (RR) 0,86 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % de 0,53 à 1,39) ; en d’autres termes, aucune différence significative n’a été observée. Dans le groupe de coagulation par micro-ondes, 71 %, 57 % et 14 % des patients ont survécu à 1, 2 et 3 ans ; dans le groupe de chirurgie conventionnelle, les pourcentages étaient de 69 %, 56 % et 23 %. Le risque relatif calculé en utilisant la méthode Parmar était de 0,91 (0,39 à 2,15).

La survie moyenne était de 27 mois dans le groupe traité par micro-ondes et 25 mois dans le groupe traité par chirurgie conventionnelle, et l’intervalle sans maladie moyen était de 11,3 mois dans le groupe traité par micro-ondes et 13,3 mois dans le groupe d’hépatectomie. Les différences pour les deux critères de jugement n’étaient pas statistiquement significatives. La fréquence rapportée des événements indésirables était similaire entre les groupes de coagulation par micro-ondes et de chirurgie conventionnelle, sauf en ce qui concerne la nécessité d’une transfusion sanguine, plus fréquente dans le groupe de chirurgie conventionnelle. Aucune mortalité liée à l’intervention n’a été observée. Après le traitement, le niveau d’antigène carcinoembryonnaire a diminué significativement dans les deux groupes.

Conclusions des auteurs

Sur la base d’un seul essai clinique randomisé, ne décrivant pas d’assignation secrète ni de mise en aveugle et excluant de l’analyse 25 % des participants après assignation aléatoire, les preuves sont insuffisantes pour déterminer si la coagulation par micro-ondes apporte un quelconque bénéfice significatif en termes de survie ou de récidive, par rapport à la chirurgie conventionnelle, pour les participants atteints de métastases hépatiques du cancer colorectal. Le nombre d’événements indésirables était similaire dans les deux groupes, à ceci près qu’une transfusion sanguine a été plus souvent nécessaire dans le groupe des résections hépatiques. À l’heure actuelle, la thérapie par micro-ondes ne peut pas être recommandée en dehors des essais cliniques randomisés.

Plain language summary

Microwave coagulation for liver metastases

Primary liver cancer and liver metastases from colorectal carcinoma are the two most common malignant tumours to affect the liver. The liver is second only to the lymph nodes as the most common site for metastatic disease. More than half of patients with metastatic liver disease will die from metastatic complications. Microwave coagulation involves placing an electrode into a lesion under ultrasound or computed tomography guidance. The microwave coagulator generates and transmits microwave energy to the electrode. Coagulative necrosis causes cellular death and destroys tissue in the treatment area, resulting in reduction of tumour size. One randomised clinical trial comparing microwave coagulation with conventional surgery (liver resection) is included in the review: 14 participants received microwave coagulation and 16 participants underwent conventional surgery. The trial was judged to have a high risk of systematic error (ie, overestimation of benefits and underestimation of harms). On the basis of one randomised trial, which did not describe allocation concealment or blinding, and which excluded from analysis 25% of participants after random assignment, evidence is insufficient to show whether microwave coagulation provides any significant benefit in terms of survival or recurrence compared with conventional surgery for participants with liver metastases from colorectal cancer. The number of adverse events, except for the requirement for blood transfusion, which was more common in the liver resection group, was similar in both groups. At present, microwave therapy cannot be recommended outside randomised clinical trials.

Résumé simplifié

Coagulation par micro-ondes dans le traitement des métastases hépatiques

Les cancers hépatiques primaires et les métastases hépatiques du cancer colorectal sont les deux tumeurs malignes les plus fréquentes qui touchent le foie. Le foie est le deuxième organe le plus impliqué par les métastases, après les ganglions lymphatiques. Plus de la moitié des patients atteints de métastases hépatiques décèdent des suites de complications liées à celles-ci. La coagulation par micro-ondes consiste à placer une électrode dans une lésion sous guidage par échographie ou scanner TDM. Le coagulateur à micro-ondes génère une énergie par micro-ondes et la transmet à l’électrode. La nécrose par coagulation provoque la mort des cellules et la destruction des tissus dans la zone traitée, ce qui entraîne une réduction de la taille de la tumeur. Un seul essai clinique randomisé comparant la coagulation par micro-ondes à la chirurgie conventionnelle (résection hépatique) est inclus dans la revue : 14 participants y ont été traités par coagulation par micro-ondes et 16 autres par une intervention chirurgicale conventionnelle. L’essai a été jugé à risque élevé d’erreur systématique (surestimation des effets bénéfiques et sous-estimation des effets nocifs). Sur la base d’un seul essai randomisé, qui ne décrivait pas d’assignation secrète ou de mise en aveugle et qui excluait de l’analyse 25 % des participants après une assignation aléatoire, les preuves sont insuffisantes pour déterminer si la coagulation par micro-ondes apporte un quelconque bénéfice significatif en termes de survie ou de récidive, en comparaison avec la chirurgie conventionnelle, pour les participants atteints de métastases hépatiques du cancer colorectal. Le nombre d’événements indésirables était similaire dans les deux groupes, à ceci près qu’une transfusion sanguine a été plus souvent nécessaire dans le groupe des résections hépatiques. À l’heure actuelle, la thérapie par micro-ondes ne peut pas être recommandée en dehors des essais cliniques randomisés.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 9th January, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux; pour la France : Minist�re en charge de la Sant�