Intervention Review

Negative pressure wound therapy for treating foot wounds in people with diabetes mellitus

  1. Jo C Dumville1,*,
  2. Robert J Hinchliffe2,
  3. Nicky Cullum3,
  4. Fran Game4,
  5. Nikki Stubbs5,
  6. Michael Sweeting6,
  7. Frank Peinemann7

Editorial Group: Cochrane Wounds Group

Published Online: 17 OCT 2013

Assessed as up-to-date: 30 JUL 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD010318.pub2


How to Cite

Dumville JC, Hinchliffe RJ, Cullum N, Game F, Stubbs N, Sweeting M, Peinemann F. Negative pressure wound therapy for treating foot wounds in people with diabetes mellitus. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 10. Art. No.: CD010318. DOI: 10.1002/14651858.CD010318.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Manchester, Department of Nursing, Midwifery and Social Work, Manchester, UK

  2. 2

    St George's Healthcare NHS Trust, St George's Vascular Institute, London, UK

  3. 3

    University of Manchester, School of Nursing, Midwifery and Social Work, Manchester, UK

  4. 4

    Derby Hospitals NHS Foundation Trust, Department of Diabetes and Endocrinology, Derby, UK

  5. 5

    Leeds Community Healthcare NHS Trust, St Mary's Hospital, Wound Prevention and Management Service, Leeds, UK

  6. 6

    Institute of Public Health, MRC Biostatistics Unit, Cambridge, UK

  7. 7

    Children's Hospital, University of Cologne, Cologne, NW, Germany

*Jo C Dumville, Department of Nursing, Midwifery and Social Work, University of Manchester, Manchester, M13 9PL, UK. jo.dumville@manchester.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 17 OCT 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Foot wounds in people with diabetes mellitus (DM) are a common and serious global health issue. Negative pressure wound therapy can be used to treat these wounds and a clear and current overview of current evidence is required to facilitate decision-making regarding its use.

Objectives

To assess the effects of negative pressure wound therapy compared with standard care or other adjuvant therapies in the healing of foot wounds in people with DM.

Search methods

In July 2013, we searched the following databases to identify reports of relevant randomised controlled trials (RCTs): Cochrane Wounds Group Specialised Register; The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL); The Database of Abstracts of Reviews of Effects (DARE); The NHS Economic Evaluation Database; Ovid MEDLINE; Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations); Ovid EMBASE; and EBSCO CINAHL.

Selection criteria

Published or unpublished RCTs that evaluate the effects of any brand of negative pressure wound therapy in the treatment of foot wounds in people with diabetes, irrespective of publication date or language of publication. Particular effort was made to identify unpublished studies.

Data collection and analysis

Two review authors independently performed study selection, risk of bias assessment and data extraction.

Main results

We included five studies in this review randomising 605 participants. Two studies (total of 502 participants) compared negative pressure wound therapy with standard moist wound dressings. The first of these was conducted in people with DM and post-amputation wounds and reported that significantly more people healed in the negative pressure wound therapy group compared with the moist dressing group: (risk ratio 1.44; 95% CI 1.03 to 2.01). The second study, conducted in people with debrided foot ulcers, also reported a statistically significant increase in the proportion of ulcers healed in the negative pressure wound therapy group compared with the moist dressing group: (risk ratio 1.49; 95% CI 1.11 to 2.01). However, these studies were noted to be at risk of performance bias, so caution is required in their interpretation. Findings from the remaining three studies provided limited data, as they were small, with limited reporting, as well as being at unclear risk of bias.

Authors' conclusions

There is some evidence to suggest that negative pressure wound therapy is more effective in healing post-operative foot wounds and ulcers of the foot in people with DM compared with moist wound dressings. However, these findings are uncertain due to the possible risk of bias in the original studies. The limitations in current RCT evidence suggests that further trials are required to reduce uncertainty around decision making regarding the use of NPWT to treat foot wounds in people with DM.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Negative pressure wound therapy for treating foot wounds in people with diabetes mellitus

Diabetes mellitus is a common condition that leads to high blood glucose concentrations, with around 2.8 million people affected in the UK (approximately 4.3% of the population). Some people with diabetes can develop ulcers on their feet. These wounds can take a long time to heal, be painful and become infected. Ulceration of the foot in people with diabetes can also lead to a higher risk of amputation of parts of the foot or leg. Generally, people with diabetes are at a higher risk of lower-limb amputation than people without diabetes. Negative pressure wound therapy is a wound treatment which involves applying suction to a wound; it is used increasingly around the world but it is not clear how effective it is. It also expensive compared with treatments such as dressings. We found five randomised controlled trials that compared negative pressure wound therapy with other treatments. We found some preliminary evidence that negative pressure wound therapy increases the healing of foot wounds on people with diabetes compared with other treatments. However, the findings are not conclusive and more, better quality randomised controlled trials are required.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement par pression négative des plaies du pied chez les personnes atteintes de diabète sucré

Contexte

Les plaies du pied chez les personnes atteintes de diabète sucré sont un problème de santé grave et fréquent dans le monde entier. Un traitement par pression négative peut être utilisé pour traiter ces plaies, et une évaluation claire et actualisée des preuves existantes est nécessaire afin de faciliter la prise de décision concernant son utilisation.

Objectifs

Évaluer les effets du traitement des plaies par pression négative par rapport aux soins standard ou à d’autres traitements adjuvants sur la cicatrisation des plaies du pied chez les patients atteints de diabète sucré.

Stratégie de recherche documentaire

En juillet 2013, nous avons effectué des recherches dans les bases de données suivantes afin d’identifier des rapports d’essais contrôlés randomisés (ECR) pertinents : registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions, registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), Database of Abstracts of Reviews of Effects (DARE), Base de données d’évaluation économique du NHS, Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE (In-Process et autres citations non indexées), Ovid EMBASE et EBSCO CINAHL.

Critères de sélection

ECR publiés ou non publiés évaluant les effets des systèmes de traitement des plaies par pression négative de toute marque dans le traitement des plaies du pied chez les personnes atteintes de diabète, sans restriction de date de publication ni de langue de publication. Nous nous sommes en particulier efforcés d’identifier les études non publiées.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont effectué indépendamment la sélection des études et l’évaluation du risque de biais et extrait les données.

Résultats Principaux

Nous avons inclus cinq études dans cette revue, soit en tout 605 participants randomisés. Deux études (502 participants au total) comparaient le traitement des plaies par pression négative avec des pansements humides standard. La première de ces études a été réalisée chez des patients atteints de diabète sucré et sur des plaies post-amputation ; ses auteurs rapportent qu’un nombre significativement plus élevé de personnes ont cicatrisé avec dans le groupe de traitement des plaies par pression négative groupe qu’avec les pansements humides (risque relatif 1,44 ; IC à 95 % 1,03 à 2,01). La deuxième étude, réalisée chez les personnes présentant des ulcères du pied débridés, rapporte également une augmentation statistiquement significative de la proportion d’ulcères cicatrisés avec dans le groupe de traitement des plaies par pression négative par rapport aux pansements humides (risque relatif de 1,49 ; IC à 95 % 1,11 à 2,01). Cependant, nous avons noté que ces études présentaient un risque de biais d’exécution, de sorte que la prudence est requise dans leur interprétation. Les résultats des trois autres études ont fourni des données limitées car elles étaient de petite taille et leur compte-rendu était succinct, tandis que leur risque de biais était incertain.

Conclusions des auteurs

Certaines preuves suggèrent que le traitement des plaies par pression négative est plus efficace pour la cicatrisation des plaies postopératoires du pied et des ulcères du pied chez les patients atteints de diabète sucré que les pansements humides. Cependant, ces résultats sont incertains en raison du possible risque de biais dans les études originales. Les limites des preuves issues d’ECR actuellement disponibles suggèrent que d’autres essais sont nécessaires pour réduire l’incertitude entourant la prise de décision concernant l’utilisation du TPN pour traiter les plaies du pied chez les patients atteints de diabète sucré.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Traitement par pression négative des plaies du pied chez les personnes atteintes de diabète sucré

Traitement par pression négative des plaies du pied chez les personnes atteintes de diabète sucré

Le diabète sucré est une pathologie courante qui produit une concentration élevée de glucose sanguin. Il touche environ 2,8 millions de personnes au Royaume-Uni (approximativement 4,3 % de la population). Certaines personnes atteintes de diabète peuvent développer des ulcères aux pieds. Ces plaies peuvent être douloureuses, longues à guérir, et risquent de s’infecter. L’ulcération du pied diabétique peut également entraîner un risque plus élevé d’amputation de parties du pied ou du membre inférieur. En général, les personnes souffrant de diabète ont un risque plus élevé d’amputation des membres inférieurs que les personnes non diabétiques. Le traitement des plaies par pression négative consiste à appliquer une aspiration sur une plaie ; il est de plus en plus utilisé à travers le monde, mais son efficacité n’est pas précisément connue. En outre, c’est un traitement coûteux par rapport à d’autres modalités telles que les pansements. Nous avons trouvé cinq essais contrôlés randomisés qui comparaient le traitement des plaies par pression négative avec d’autres traitements. Nous avons trouvé certaines preuves préliminaires indiquant que le traitement des plaies par pression négative favorise la cicatrisation des plaies du pied chez les personnes souffrant de diabète par rapport à d’autres traitements. Cependant, les résultats ne sont pas concluants ; de nouveaux essais contrôlés randomisés de meilleure qualité sont nécessaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 3rd June, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux; pour la France : Minist�re en charge de la Sant�