Pharmacological treatment of vascular risk factors for reducing mortality and cardiovascular events in patients with abdominal aortic aneurysm

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Pharmacological prophylaxis has been proven to reduce the risk of cardiovascular events in patients with atherosclerotic occlusive arterial disease. However, the role of prophylaxis in patients with abdominal aortic aneurysm (AAA) remains unclear. Several studies have shown that despite successful repair, those with AAA have a poorer rate of survival than healthy controls. People with AAA have an increased prevalence of coronary heart disease and risk of cardiovascular events. Despite this association, little is known about the effectiveness of pharmacological prophylaxis in reducing cardiovascular risk in people with AAA.

Objectives

To determine the long-term effectiveness of antiplatelet, antihypertensive or lipid-lowering medication in reducing mortality and cardiovascular events in people with abdominal aortic aneurysm (AAA).

Search methods

The Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group Trials Search Co-ordinator searched the Specialised Register (last searched April 2013) and CENTRAL (2013, Issue 3). Reference lists of relevant articles were also checked.

Selection criteria

Randomised controlled trials in which people with AAA were randomly allocated to one prophylactic treatment versus another, a different regimen of the same treatment, a placebo, or no treatment were eligible for inclusion in this review. Primary outcomes included all-cause mortality and cardiovascular mortality.

Data collection and analysis

Selection of the studies, quality assessment and data extraction were completed independently by two review authors. Any disagreements were resolved by discussion. Only one study was included in the review, therefore meta-analysis could not be performed.

Main results

One randomised controlled study was included in the review. A subgroup of 227 patients with AAA received either metoprolol (N = 111) or placebo (N = 116). There was no clear evidence that metoprolol reduced all-cause mortality (odds ratio (OR) 0.17, 95% confidence interval (CI) 0.02 to 1.41), cardiovascular death (OR 0.20, 95% CI 0.02 to 1.76), AAA-related death (OR 1.05, 95% CI 0.06 to 16.92) or increased nonfatal cardiovascular events (OR 1.44, 95% CI 0.58 to 3.57) 30 days postoperatively. Furthermore, at six months postoperatively, estimated effects were compatible with benefit and harm for all-cause mortality (OR 0.71, 95% CI 0.26 to 1.95), cardiovascular death (OR 0.73, 95% CI 0.23 to 2.39) and nonfatal cardiovascular events (OR 1.41, 95% CI 0.59 to 3.35). Adverse drug effects were reported for the whole study population and were not available for the subgroup of participants with AAA. The study was deemed to be at a generally low risk of bias.

Authors' conclusions

Due to the limited number of trials, there is insufficient evidence to draw any conclusions about the effectiveness of cardiovascular prophylaxis in reducing mortality and cardiovascular events in people with AAA. Further good-quality randomised controlled trials examining many types of prophylaxis with long-term follow-up are required before firm conclusions can be made.

Résumé scientifique

Traitement pharmacologique des facteurs de risque vasculaire pour réduire la mortalité et les événements cardio-vasculaires chez les patients atteints d'anévrisme de l'aorte abdominale

Contexte

La prophylaxie pharmacologique s'est révélée être efficace pour réduire le risque d'événements cardio-vasculaires chez les patients atteints de maladie occlusive artérielle athéroscléreuse. Cependant, le rôle de la prophylaxie chez les patients atteints d'anévrisme de l'aorte abdominale (AAA) reste incertain. Plusieurs études ont montré que malgré une réparation fructueuse, les patients atteints d'AAA présentent une aggravation du taux de survie par rapport aux témoins sains. Les personnes atteintes d'AAA ont une prévalence accrue de la maladie coronarienne et du risque d'événements cardio-vasculaires. Malgré cette association, l'efficacité de la prophylaxie pharmacologique dans la réduction du risque cardio-vasculaire chez les personnes atteintes d'AAA est peu connue.

Objectifs

Déterminer l'efficacité à long terme des antihypertenseurs, des médicaments antiplaquettaires ou des médicaments hypolipidémiants dans la réduction de la mortalité et des événements cardio-vasculaires chez les personnes atteintes d'anévrisme de l'aorte abdominale (AAA).

Stratégie de recherche documentaire

Le registre des essais du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans le registre spécialisé (dernière recherche en avril 2013) et CENTRAL (2013, numéro 3). Les références bibliographiques des articles pertinents ont également été examinées.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés dans lesquels les personnes atteintes d'AAA ont été aléatoirement assignées à un traitement prophylactique par rapport à un autre, à un schéma thérapeutique différent du même traitement, à un placebo, ou à l'absence de traitement, étaient éligibles pour inclusion dans cette revue. Les principaux critères de jugement incluaient la mortalité toutes causes confondues et la mortalité cardio-vasculaire.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné des études, évalué la qualité et extrait les données. Les désaccords ont été résolus par discussion. Une seule étude a été incluse dans la revue, c'est pourquoi une méta-analyse n'a pas pu être réalisée.

Résultats principaux

Une étude contrôlée randomisée a été incluse dans la revue. Un sous-groupe de 227 patients atteints d'AAA a reçu soit le métroprolol (n = 111), soit un placebo (n = 116). Aucune preuve démontrait clairement si le métroprolol réduisait la mortalité toutes causes confondues (rapport des cotes (RC) 0,17, intervalle de confiance (IC) à 95% 0,02 à 1,41), les décès cardio-vasculaires (RC 0,20, IC à 95% 0,02 à 1,76), les décès liés aux AAA (RC 1,05, IC à 95% 0,06 à 16,92) ou augmentait les événements cardiovasculaires non mortels (RC 1,44, IC à 95% 0,58 à 3,57), 30 jours après l'opération. De plus, six mois après l'opération, les effets estimés étaient compatibles aux effets bénéfiques et néfastes pour la mortalité toutes causes confondues (RC 0,71, IC à 95% 0,26 à 1,95), les décès cardio-vasculaires (RC 0,73, IC à 95% 0,23 à 2,39) et les événements cardiovasculaires non mortels (RC 1,41, IC à 95% 0,59 à 3,35). Les effets indésirables des médicaments ont été rapportés pour l'ensemble de la population de l'étude et n'étaient pas disponibles pour le sous-groupe des participants atteints d'AAA. L'étude a été considérée comme étant généralement à faible risque de biais.

Conclusions des auteurs

En raison du nombre limité d'essais, il n'existe pas suffisamment de preuves pour apporter des conclusions concernant l'efficacité de la prophylaxie dans la réduction de la mortalité cardio-vasculaire et des événements cardio-vasculaires chez les personnes atteintes d'AAA. D'autres essais contrôlés randomisés de bonne qualité examinant de nombreux types de prophylaxie avec un suivi à long terme sont nécessaires avant que des conclusions définitives puissent être apportées.

Plain language summary

Medical treatment of vascular risk factors for reducing mortality and cardiovascular events in people with abdominal aortic aneurysm

Abdominal aortic aneurysm (AAA) is a potentially life-threatening condition where the aorta enlarges and can ultimately burst leading to massive internal bleeding. Current guidelines recommend that AAAs ≥ 55 mm should be surgically repaired as at this size the risk of rupture outweighs the risk of surgical repair. AAAs between 30 and 54 mm in size are not as high risk and are generally monitored by regular scans to check for further enlargement. Recent research has shown that even after the aneurysm is repaired, the survival rate in people with AAA is poorer than in people without AAA. In the majority of cases, the cause of death is a cardiovascular event such as a heart attack or a stroke. Conditions such as high blood pressure or high cholesterol increase the risk of cardiovascular death. However, both conditions can be reversed through medical treatment. Given the increased risk of mortality with AAA, it is important to determine which medical treatment is most effective in preventing cardiovascular death in people with AAA.

In this review, the effectiveness of medical treatment to treat vascular risk factors and reduce cardiovascular deaths and events in people with an AAA was studied. After searching for all relevant studies, one study was found in which a subgroup of 227 people with AAA were randomised to receive the beta-blocker metoprolol or a placebo. The results from the included study were imprecise for all causes of death and death from cardiovascular disease or nonfatal cardiovascular events at 30 days or six months after AAA repair. Adverse drug effects were reported for the whole study population and were not available for the subgroup of participants with AAA. The study was deemed to be at a generally low risk of bias.

Research with larger and longer duration trials is needed to determine which treatment is most effective. At present people with AAA are offered a wide range of pharmacological treatment including antiplatelet drugs, antihypertensives and lipid-lowering drugs. Future trials should test available drugs to find the most effective strategy, whether that be one single drug or a combination of treatments. In addition, the acceptability of such interventions needs to be assessed and future studies should measure adverse side effects associated with these drugs and their impact on quality of life.

Résumé simplifié

Traitement médical des facteurs de risque vasculaire pour réduire la mortalité et les événements cardio-vasculaires chez les patients atteints d'anévrisme de l'aorte abdominale

L'anévrisme de l'aorte abdominale (AAA) est une affection potentiellement mortelle où l'aorte s'élargit et peut finalement éclater conduisant à une hémorragie interne massive. Les directives actuelles recommandent que les AAA ≥ à 55 mm doivent être réparés chirurgicalement, car à cette taille, le risque de rupture surpasse le risque de la réparation chirurgicale. Les AAA entre 30 et 54 mm ne sont pas à risque aussi élevé et sont généralement suivis par des échographies régulières pour vérifier l'élargissement. Les récentes recherches ont montré que, même une fois l'anévrisme réparé, le taux de survie chez les personnes atteintes d'AAA est plus mauvais que chez les personnes sans AAA. Dans la majorité des cas, la cause de décès est un événement cardio-vasculaire tel qu'une crise cardiaque ou un AVC. Des affections telles qu'une tension artérielle élevée ou un cholestérol élevé augmentent le risque de décès cardio-vasculaire. Cependant, les deux pathologies peuvent être traitées par un traitement médical. Étant donné le risque accru de mortalité avec l'AAA, il est important de déterminer le traitement médical le plus efficace dans la prévention des décès cardio-vasculaire chez les personnes atteintes d'AAA.

Dans cette revue, l'efficacité du traitement médical pour traiter les facteurs de risque vasculaire et réduire les décès et les évènements cardio-vasculaires chez les personnes atteintes d'un AAA a été étudiée. Après avoir recherché toutes les études pertinentes, une étude a été trouvée dans laquelle un sous-groupe de 227 personnes atteintes d'AAA a été randomisé pour recevoir le bêtabloquant de métoprolol ou un placebo. Les résultats de l'étude incluse étaient imprécis pour toutes les causes de décès et de décès de maladie cardiovasculaire ou d'événements cardiovasculaires non mortels à 30 jours ou à six mois après la réparation d'AAA. Les effets indésirables des médicaments ont été rapportés pour l'ensemble de la population d'étude et n'étaient pas disponibles pour le sous-groupe des participants atteints d'AAA. L'étude a été considérée comme étant généralement à faible risque de biais.

Des recherches supplémentaires à plus grande échelle et des essais à plus longue durée sont nécessaires afin de déterminer le traitement le plus efficace. À l'heure actuelle, un large éventail de traitement pharmacologique est proposé aux personnes atteintes d'AAA, y compris les médicaments antiplaquettaires, les antihypertenseurs et les médicaments hypolipidémiants. Les futurs essais devront tester les médicaments disponibles afin de déterminer la stratégie la plus efficace, qu'il s'agisse d'un médicament unique ou d'une combinaison de traitements. De plus, l'acceptabilité de ces interventions doit être évaluée et les futures études devraient mesurer les effets secondaires indésirables associés à ces médicaments et leur impact sur la qualité de vie.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 15th June, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé