Intervention Review

You have free access to this content

Plasma transfusion strategies for critically ill patients

  1. Oliver Karam1,*,
  2. Marisa Tucci2,
  3. Christophe Combescure3,
  4. Jacques Lacroix2,
  5. Peter C Rimensberger1

Editorial Group: Cochrane Injuries Group

Published Online: 28 DEC 2013

Assessed as up-to-date: 15 AUG 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD010654.pub2


How to Cite

Karam O, Tucci M, Combescure C, Lacroix J, Rimensberger PC. Plasma transfusion strategies for critically ill patients. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 12. Art. No.: CD010654. DOI: 10.1002/14651858.CD010654.pub2.

Author Information

  1. 1

    Geneva University Hospital, Pediatric Critical Care Unit, Geneva, Switzerland

  2. 2

    CHU Sainte Justine, University of Montreal, Pediatric Intensive Care Unit, Montreal, QC, Canada

  3. 3

    Geneva University Hospital, Center for Clinical Research, Geneva, Switzerland

*Oliver Karam, Pediatric Critical Care Unit, Geneva University Hospital, 6 rue Willy Donzé, Geneva, 1211, Switzerland. oliver.karam@hcuge.ch.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 28 DEC 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Although plasma transfusions are frequently prescribed for critically ill patients, most clinical uses of plasma are not supported by evidence. Plasma transfusions do not seem to correct mild coagulation abnormalities based on international normalised ratio (INR) testing, but they seem to be independently associated with worse clinical outcomes in non-massively bleeding patients. Current recommendations on plasma transfusion strategies advocate limiting plasma transfusions to patients who are actively bleeding or who are at risk of bleeding and concomitantly have moderately abnormal coagulation tests.

Objectives

To determine whether use of a restrictive versus a liberal plasma transfusion threshold affects mortality or morbidity in critically ill patients, and to assess the clinical effects of different plasma transfusion thresholds in critically ill patients.

Search methods

A search for studies was run on 15 August 2013. We searched the Cochrane Injuries Group Specialised Register, the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), MEDLINE(R) Ovid, MEDLINE(R) Ovid In-Process & Other Non-Indexed Citations, MEDLINE(R) Ovid Daily and OLDMEDLINE(R) Ovid, EMBASE Classic + EMBASE (Ovid SP), reference lists, related websites and trial registries and checked lists of references.

Selection criteria

Randomised clinical trials that assessed the effects of two plasma transfusion strategies, using a restrictive and a liberal threshold of at least one coagulation test, in critically ill participants.

Data collection and analysis

Two review authors independently extracted data and assessed trial quality using the standard methods of the Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions.

Main results

Of 843 references identified by our search, none of the trials satisfied our predefined inclusion criteria. No studies are included in this review.

Authors' conclusions

This review highlights the lack of evidence that is available to guide plasma transfusions in critically ill patients. Randomised controlled trials are needed to determine the appropriate plasma transfusion strategy in critically ill patients.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Plasma transfusion strategies for critically ill patients

Plasma transfusions are a frequently used treatment for critically ill patients, and they are usually prescribed to correct abnormal coagulation tests and to prevent or stop bleeding. Although plasma transfusions are frequently prescribed for critically ill patients, some of the reasons for their use are not supported by evidence from medical research. Some research has found an association of plasma transfusions with worse outcomes, and other studies have suggested that plasma transfusions do not help to return blood to its normal thickness. It is important to identify which patients, if any, may benefit from plasma transfusions.

We searched the medical literature for reports of randomised controlled trials of plasma transfusion in people with a critical illness. Upon reading 843 study records, we found that currently no randomised trials have compared different plasma transfusion strategies. Such studies are needed to help physicians prescribe plasma transfusion only for patients who will benefit from them.

Two main obstacles are associated with designing a randomised controlled trial on this topic, but they can be overcome. Currently, no consensus has been reached on the best way to determine whether a patient requires a plasma transfusion. Another obstacle is the difficulty involved in identifying important bleeding, as one must consider not only the amount of bleeding but also its location, the body's own response to the bleeding (haemodynamic response) and the need for red blood cell transfusions.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les stratégies de transfusion plasmatique pour les patients gravement malades

Contexte

Bien que les transfusions plasmatiques soient souvent prescrites pour les patients gravement malades, la plupart des usages cliniques du plasma ne sont pas soutenus par des preuves. Les transfusions plasmatiques ne semblent pas corriger les anomalies de coagulation mineures sur la base des tests INR (rapport international normalisé), mais elles semblent être, de manière indépendante, associées à une aggravation des résultats cliniques chez les patients sans saignements massifs. Les recommandations actuelles sur les stratégies de transfusion plasmatique préconisent de limiter la transfusion de plasma aux patients présentant un saignement actif ou un risque de saignement et dont les tests de coagulation comportent simultanément une anomalie modérée.

Objectifs

Déterminer si l'utilisation d'un seuil de transfusion plasmatique restrictif versus libéral affecte la mortalité ou la morbidité chez les patients gravement malades, et évaluer les effets cliniques des différents seuils de transfusion plasmatique chez les patients gravement malades.

Stratégie de recherche documentaire

Une recherche d'études a été effectuée le 15 août 2013. Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures, le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), Ovid MEDLINE (R), Ovid MEDLINE (R) In-Process & Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE (R) Daily et Ovid OLDMEDLINE (R), EMBASE Classic + EMBASE (Ovid SP), les références bibliographiques ainsi que les sites Web et registres d'essais de même nature, et vérifié les listes bibliographiques.

Critères de sélection

Essais cliniques randomisés ayant évalué les effets de deux stratégies de transfusion plasmatique chez des participants gravement malades en utilisant un seuil restrictif et libéral d'au moins un test de coagulation.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données et évalué la qualité des essais en utilisant les méthodes standard du Cochrane Handbook for Systematic Reviews of Interventions.

Résultats Principaux

Sur 843 références identifiées par nos recherches, aucun essai ne répondait à nos critères d'inclusion prédéfinis. Ainsi, aucune étude n'est incluse dans cette revue.

Conclusions des auteurs

Cette revue souligne le manque de preuves disponibles pour orienter les transfusions de plasma chez les patients gravement malades. Des essais contrôlés randomisés sont nécessaires pour déterminer la stratégie de transfusion plasmatique appropriée chez les patients gravement malades.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les stratégies de transfusion plasmatique pour les patients gravement malades

Les stratégies de transfusion plasmatique pour les patients gravement malades

Les transfusions de plasma sont fréquemment utilisées pour le traitement de patients gravement malades, et elles sont généralement prescrites pour corriger des anomalies des tests de coagulation ou pour prévenir ou arrêter les saignements. Bien que des transfusions plasmatiques soient souvent prescrites aux patients gravement malades, certaines des raisons pour leur utilisation ne sont pas étayées par les preuves issues de la recherche médicale. En effet, certaines recherches associent les transfusions de plasma à une aggravation des résultats, tandis que d'autres études suggèrent que les transfusions plasmatiques n'aideraient pas à ramener le sang à son épaisseur normale. Il est donc important d'identifier les patients qui, le cas échéant, pourraient bénéficier des transfusions de plasma.

Nous avons effectué des recherches dans la littérature médicale pour des rapports d'essais contrôlés randomisés sur la transfusion plasmatique chez les personnes atteintes d'une maladie grave. Suite à la lecture de 843 rapports d'étude, nous avons constaté qu'à l'heure actuelle, aucun essai randomisé n'a comparé différentes stratégies de transfusion plasmatique. De telles études sont nécessaires pour aider les médecins à ne prescrire la transfusion plasmatique que pour les patients qui en bénéficieront.

Deux obstacles principaux se posent pour la conception d'un essai contrôlé randomisé sur ce sujet, mais ils peuvent être surmontés. À l'heure actuelle, aucun consensus n'existe sur la meilleure manière de déterminer si un patient nécessite une transfusion plasmatique. Un autre obstacle naît de la difficulté inhérente à l'identification des saignements importants, dans laquelle doivent être pris en compte non seulement le volume de saignement, mais également son emplacement, la réponse du corps à l'hémorragie (réponse hémodynamique) et le besoin de transfusion de globules rouges.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 14th January, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé