SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • grobal management;
  • glocal management;
  • Americanization;
  • colonialism;
  • management knowledge
  • gestion mandiale;
  • gestion glocale;
  • américanisation;
  • colonialisme;
  • savoir en gestion

Abstract

Management is known as a global phenomenon. However, its “global” façade tends to mean that management knowledge and practices are usually created and developed in Western countries—mainly the United States—to be transferred supposedly problem-free to other locations. This paper discusses how management has spread globally via Americanization, and is therefore a grobal phenomenon. From a Latin American perspective, this transfer can be problematic, especially as it tends to suppress locally developed knowledge and experiences. In denaturalizing grobal management, we propose glocal management as an alternative to the current Anglo-centric view of the field, and believe this new view can take into account hybridism and local realities. Copyright © 2010 ASAC. Published by John Wiley & Sons, Ltd.

La gestion est, cela va sans dire, un phénomène mondial. Cependant, par «mondial» on sous-entend que le savoir et les pratiques en gestion sont généralement créés et mis au point dans les pays occidentaux, notamment les États-Unis, avant d'être transposés, prétendument sans heurts, dans d'autres pays. Cet article analyse comment la gestion s'est répandue dans le monde via l'américanisation, d'où son caractère mandial (grobal). D'un point de vue latino-américain, un tel transfert peut être d'autant plus problématique qu'il tend à nier les savoirs et les expériences construits localement. Aussi procédons-nous à la dénaturalisation de la gestion mandiale. Nous proposons que la perspective anglocentrique qui domine dans le domaine actuellement soit remplacée par la gestion glocale. Cette dernière prend en compte l'hybridisme et les réalités locales. Copyright © 2010 ASAC. Published by John Wiley & Sons, Ltd.