SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • adsorption;
  • nickel;
  • cadmium;
  • brewer's yeast;
  • metal ions

Abstract

The brewer's yeast was used as adsorbent for the removal of Ni(II) and Cd(II) metal ions from aqueous solution. The surface of the brewer's yeast had three main functional groups of sulfonate, carboxyl, and amine groups. The pH of solution played an important role on the uptake of metal ions, and optimum adsorption was obtained at pH 6. Acid solution (pH 3) was efficient for the desorption of Ni(II) and Cd(II) ions from loaded brewer's yeast and the desorption efficiency was higher than 90%. The rate of metal ions adsorption onto brewer's yeast was rapid with short contact time. The kinetics of the adsorption process was found to follow the pseudo-second-order kinetic model. Langmuir and Freundlich isotherm models were used to fit the experimental data with Langmuir isotherm model having a better fit. The maximum uptakes of Ni(II) and Cd(II) by brewer's yeast were estimated to be 5.34 and 10.17 mg/g, respectively.

La levure de brasserie a été utilisée comme absorbant pour le retrait des ions métalliques de Ni(II) et de Cd(II) d'une solution aqueuse. La surface de la levure de brasserie avait trois principaux groupes fonctionnels des groupes sulfonate, carboxyle et amine. Le pH de la solution jouait un rôle important sur le captage d'ions métalliques, et l'adsorption optimale était atteinte au pH 6. Une solution acide (pH = 3) était efficiente pour la désorption des ions de Ni(II) et de Cd(II) de la levure de brasserie chargée et l'efficacité de la désorption dépassait 90%. Le taux d'adsorption d'ions métalliques sur la levure de brasserie était rapide avec un temps de contact court. La cinétique du procédé d'adsorption s'est démontrée suivre le pseudo-modèle cinétique de deuxième ordre. Les modèles d'isothermes de Langmuir et Freundlich étaient utilisés en fonction des données expérimentales où le modèle d'isotherme de Langmuir offrait une meilleure correspondance. Le captage maximum de Ni(II) Cd(II) par la levure a été estimé être 5.34 mg/g et de 10,17 mg/g, respectivement.