Get access

Breakup of drops around the edges of Rushton turbine

Authors

Errata

This article is corrected by:

  1. Errata: Erratum to “Breakup of drops around the edges of Rushton turbine” Volume 89, Issue 2, 408–409, Article first published online: 10 March 2011

Abstract

A detailed experimental and simulation study has been carried out in the present work to understand drop breakup in regions around the edge of the Rushton turbine in agitated vessels. The effect of impeller speed, impeller size, interfacial tension, and the viscosities of the two phases is studied on drop breakup through their effect on dmax, the size of the largest drop in the system, and the whole size distribution. The measurements were carried out using Galai particle size analyser and optical microscope. Experimental analysis shows that the dmax, maximum stable drop diameter varies with impeller tip velocity to the power −1. The variation of dmax with interfacial tension is studied using different surfactants. The effect of viscosity ratio, achieved by changing the dispersed phase viscosity, on dmax is captured. For the same dmax values obtained from two different dispersed phases show that the wider drop size distribution is observed for higher dispersed phase viscosity.

Une étude expérimentale et de simulation détaillée a été réalisée dans ce travail dans le but de comprendre la rupture de gouttes dans les zones près de l'extrémité de la turbine Rushton dans des cuves agitées. L'effet de la vitesse de l'impulseur, de la taille de l'impulseur, de la tension interfaciale et des viscosités des deux phases est étudié sur la rupture de gouttes par leur effet sur le diamètre de goutte stable maximal, la taille de la plus grosse goutte du système et la distribution pour toute la taille. Les mesures ont été effectuées à l'aide d'un analyseur granulométrique Galai et d'un microscope optique. Une analyse expérimentale démontre que le diamètre de goutte stable maximal varie avec une vélocité du bout de l'impulseur à la puissance -1. La variation du diamètre de goutte stable maximal avec la tension interfaciale est étudiée à l'aide de différents surfactifs. L'effet de viscosité relative, atteint en changeant la viscosité de phase dispersée, sur le diamètre de goutte stable maximal est capté. Les mêmes valeurs de diamètre de goutte stable maximal obtenues de deux phases dispersées différentes indiquent que la distribution des plus grosses gouttes est observée pour la viscosité de phase dispersée supérieure. Can. J. Chem. Eng. © 2010 Canadian Society for Chemical Engineering

Ancillary