SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • fatty acid methyl ester;
  • oil-rich phase;
  • coagulation

Abstract

A two-step treatment process for fatty acid methyl ester (FAME) wastewater was carried out at a laboratory scale and ambient temperature. In the first step, FAME was chemically recovered from the wastewater using three types of acid (H2SO4, HNO3, and HCl) at different pH values ranging from 1.0 to 8.0. Optimally, approximately 15–30 mL/L of FAME was recovered when using H2SO4 at a final wastewater pH of 1–2.5 and a reaction time of 7 min. The properties of the recovered FAME were within the acceptable ranges for both community and methyl ester standards, except for the viscosity and the quantity of methyl ester. In the second treatment step, the aqueous phase discharged from the first step was adjusted to within the favourable pH range for chemical coagulation by either Al2(SO4)3 (pH 4.5–10) or poly-aluminum chloride (PAC; pH 2.5–7.0) by the addition of CaO, and then subjected to chemical coagulation with either Al2(SO4)3 or PAC, as appropriate dose at 0–10 g/L. Under optimum conditions, >98.3%, 97.7%, and 99.2% of COD, BOD5, and oil and grease were respectively removed using Al2(SO4)3 at 2 g/L, whilst that achieved by PAC coagulation (at 1 g/L) was slightly lower at 98.2%, 96.5%, and 98.6%, respectively. The calculated operating cost of this management system was significantly cheaper than those using conventional management procedures, but will require an additional treatment stage such as biological remediation in sedimentation ponds to reduce the pollutant levels to acceptable limits.

On a procédé à un processus de traitement en deux étapes pour l'eau résiduelle contenant de l'ester méthylique d'acide gras (EMAG) à l'échelle laboratoire et à une température ambiante. Dans la première étape, l'EMAG a été retiré chimiquement de l'eau résiduelle par l'usage de trois types d'acides (H2SO4, HNO3 et HCl) à différentes valeurs de pH allant de 1,0 à 8,0. De façon optimale, environ 15 à 30 ml/L d'EMAG était récupéré lors de l'utilisation de H2SO4 à un pH d'eau résiduelle final de 1 à 2,5 et un temps de réaction de 7 min. Les propriétés de l'EMAG récupéré se situaient dans les écarts acceptables pour les normes communautaires et d'ester méthylique, sauf pour la viscosité et la quantité d'ester méthylique. Dans la deuxième étape de traitement, la phase aqueuse déversée lors de la première étape a été ajustée dans l'écart pH favorable pour la coagulation chimique soit par Al2(SO4)3 (pH 4,5 à 10) ou chlorure de polyaluminium (CPA) (pH 2,5 à 7,0) par l'ajout de CaO, puis soumise à la coagulation chimique avec soit Al2(SO4)3 ou le CPA, à une dose appropriée à 0 à–10 g/L. Dans des conditions optimales, des quantités supérieures à 98,3, 97,7 et 99,2% de DCO, DBO et d'huile et de graisse ont été respectivement retirées au moyen d'Al2(SO4)3 à 2 g/L, alors que le retrait obtenu par la coagulation du CPA (à 1 g/L) était légèrement différent à 98,2, 96,5 et 98,6% respectivement. Le coût d'utilisation calculé de ce système de gestion était considérablement plus bas que ceux qui utilisent des procédures de gestion conventionnelles, mais il exige une étape de traitement supplémentaire comme la biorestauration en étangs de décantation afin de réduire les niveaux de polluants à des limites acceptables.