SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract

Heat transfer coefficients for total condensation at 750 mm. Hg of saturated, binary vapors have been measured for the four systems n-pentane + n-hexane, methanol + methylene dichloride, n-pentane + methanol, and n-pentane + methylene dichloride. Condensation was entirely filmwise for the first two systems, but was non-filmwise (dropwise in the extreme) for the last two at low temperature differences for solutions dilute in n-pentane. In the non-filmwise cases the heat transfer coefficients are greater than expected for filmwise condensation, but the difference is not nearly as great as occurs for steam condensation. This indicates the existence of a resistance in the vapor film for mixtures, as postulated by Colburn and Drew in 1937. Dropwise condensation of vapor mixtures does not require a promoter, and indicates that interfacial tension forces may not always be neglected in considering the stability of homogeneous condensate films for mixtures.

Les coefficients de transfert de chaleur pour la condensation des systèmes binaires suivants: n-pentane et n-hexane, methanol et chlorométhylène, n-pentane et méthanol, n-pentane et chlorométhylène à 750 mm Hg ont été mesurés. La condensation se fait sous forme de film pour les deux premiers systèmes mais non dans les deux derniers pour des gradients de température faibles avec des solutions faibles en n-pentane. Dans les cas où la condensation n'est pas sous forme de film les coefficients sont plus élevés bien que cette différence soit moindre que celle qui a lieu pour les divers cas de condensation de vapeur d'eau. Ceci est en accord avec l'énoncé de Colburn et Drew (1937) quant à l'existence d'une résistance dans le film vapeur pour des mélanges. La condensation de mélanges sous forme de goutelettes ne requiert pas de promoteur et il semble que la tension interfaciale ne peut pas ětre toujours négligée en considérant la stabilité de films liquides homogènes lors de la condensation.