SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract

The repulsion forces between latex particles determine the stability of the latex. These may be estimated by determining, by a filtration method, the minimum pressure required to initiate coagulation. This minimum filtration pressure, when corrected for the resistance of the filter, was found to be independent of the pore size of the filter and of the amount and concentration of the latex. Experiments were conducted with both film-forming (styrene-butadiene) and non-film forming (styrene) latexes.

The method provides a simple and convenient means of assessing the colloid stability of suspensions of larger particles. With model, monodisperse latexes the method permits the comparison of measured interparticle forces with those predicted by theory. The minimum coagulation pressure and the electrophoretic mobility curves correlate well when plotted against pH or electrolyte concentration. A maximum in the minimum coagulation pressure curve occurs at 10−3 M NaCl. The critical pressure increases with an increase in the concentration of nonionic surfactant (C18E50) while the mobility decreases.

Les forces de répulsion entre les particules des latex déterminent la stabilité de ceux-ci; on peut les évaluer en déterminant, au moyen d'une méthode de filtration, la pression minimale requise pour déclencher la coagulation. On a trouvé que ladite pression minimale de filtration, lorsqu'on y effectue une correction pout la résistance du filtre, ne dépendait pas des dimensions des pores du filtre ni de la quantité et de la concentration des latex. On a fait des expériences à la fois sur des latex qui forment des pellicules (à base de styrène et de butadiène) et d'autres qui n'en forment pas (à base de styrène).

Ladite méthode fournit un moyen simple et approprié d'évaluer la stabilité colloïdale des suspensions des plus grosses particules. Avec des latex monodispersés et modèles, la méthode permet de comparer les forces mesurées entre les particules avec celles que prévoit la théorie. Il existe une bonne corrélation entre la pression minimale de coagulation et les courbes de mobilité électrophorétique, lorsqu'on les compare en fonction du p H on de la concentration de l'élcctrolyte. Il se prodnit un point maximal dans la courbe de pression minimale de coagulation, lequel correspond à 10−3 M NaCl. La pression critique augmente avec un accroissement dans la concentration de l'agent tensio-actif dn type non-ionique (C18 E50), tandis que la mobilité diminue.