Hydrodesulphurization of thiophene over a NiO-MoO3-Al2O3 catalyst

Authors


Abstract

NiO-MoO3-Al2O3 based hydrodesulphurization catalysts appear to be of long term interest in the processing of Athabasca bitumen to eliminate organo-bonded sulphur and nitrogen-containing groups. This study employs such a catalyst (NALCO NM 502: 2% NiO, 14.0% MoO3, and γ-Al2O3) in rate measurements of the vapor-phase reaction of thiophene with hydrogen using an integral fixed-bed reactor operated at about atmospheric pressure and in the temperature range, 270 to 350°C. Both power-law and mechanistic models were fitted to the data; discrimination amongst the later being based upon consistency with physicochemical observations and the power-law behaviour. The kinetic parameters for these models were contrasted with those obtained by a number of other workers for primarily Co-Mo-Al2O3 catalysts.

Abstract

Les catalyseurs d'hydrosulfuration qui sont à la base de NiOMoO3 Al2 O3 semblent être intéressants à long terme dans le cas du traitement du bitume des sables d'Athabasca, pour en éliminer le soufre à liaisons organiques et les groupes contenant de l'azote. On a employé, dans la présente étude, un catalyseur du genre indiqué (NALCO NM502: 2% NiO, 14.0% MoO3 et Y-Al2 O3) pour mesurer la vitesse de la réaction, en phase gazeuse, du thiophène sur l'hydrogène; on a utilisé à cette fin un réacteur à lit fixe intégral qui fonctionne sous une pression approximativement normale et à des températures comprises entre 270 et 350°C. Les modèles qui obéissent à la loi d'énergie et les modèles mécanistiques se sont bien adaptés aux résultats; la différence notée chez les derniers reposait sur des observations physico-chimiques et le comportement par rapport à la loi d'énergie. On a mis en contraste les paramètres cinétiques pour lesdits modèles et ceux qu'avaient obtenus un certain nombre de chercheurs dans le cas des catalyseurs formés essentiellement de Co-Mo-Al2 O3.

Ancillary