SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract

The present paper suggests the use of thermophoretic phenomena to decrease the rate of particle deposition onto pipe walls from a turbulent flow. When a tube is externally heated; the particles will be subjected to thermal force within the laminar sublayer in a direction away from the surface preventing or reducing their deposition. A theory proposed by EI-Shobokshy and Ismail (1980) has been used for estimating the deposition velocity. The thermal velocity component was calculated and the effective velocity of particles approaching the wall surface computed. The results present the relationship between particle penetration and particle size at different values of pipe wall temperature and Re. The experimental results showed a good agreement with theoretical results for particle sizes 6 -10 μm diameter, Re = 6000 – 8000 and pipe wall temperatures 50 – 150°C.

On suggère, dans le présent travail, l'emploi de phenomènes thermophorétiques pour réduire la vitesse de formation sur les parois de tubes de dépôts de particules provenant d'un écoulmeent turbulent. Lorsqu'on chauffe un tube de l'extérieur, les particules sont soumises à une force thermique dans la couche laminaire et ce, dans une direction qui s'écarte de la surface, ce qui empêche ou diminue la formation de leur dépôt. On a employé une théorie, proposée en 1980 par EI-Shobokshy et Ismail, pour évaluer la vitesse de formation de dépôts. On a calculé la composante thermique de la vitesse et la vitesse des particules qui s'approchent de la surface des parois. Les résultats mettent en évidence la relation entre la pénétration des particules et leurs dimensions pour différentes valeurs de la température des parois du tube et de Re. Les résultats expérimentaux ont bien concordé avec les données théoriques dans les cas suivants: (a) dimensions des particules comprises entre 6 et 19 μm de diamètre, (b) Re variant entre 6000 et 8000 et (c) températures de paroi comprises entre 50 et 150°C.