SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract

The basic constraint for any valid expression for local composition, derived by McDermott and Ashton, is shown to be equivalent to the conservation equation used in Flemr's analysis. A similar constraint for local surface fractions is derived. The applicability of quasi-chemical expressions for local composition or local surface area fractions is extended to different existing (random) models of solutions. Chao's and Kehiaian's treatments appear as special cases. The statistical thermodynamic derivation of UNIQUAC is discussed in the framework of the generalized treatment. A method for solving the quasi-chemical equations for quaternary systems is described.

On montre que la contrainte fondamentale étabilie par McDermott et Ashton, relativement à n'importe quelle expression valable de la composition locale, est équivalente à l'équation de conservation employée dans l'analyse de Flemr; on établit une contrainte semblable pour les fractions locales de surface. On a étendu à différents modèles (aléatoires) de solutions existants, l'applicabilité d'expressions quasi-chimiques pour les compositions locales ou les fractions locales de surface. Les traitements de Chao et de Kehiaian apparaissent comme des cas particuliers. On discute la dérivation par thermodynamique statistique d'UNIQUAC dans le cadre du traitement généralisé. On décrit une méthode pour résoudre les équations quasi-chimiques relatives aux systèmes quaternaires.