SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract

Pulse and continuous flow techniques were used to study 1-butene reactions in the presence of oxygen over bismuth molybdate.

At 280°C and low 1-butene partial pressures (2.1-5.6 kPa), the activity increases with the pulse number and tends towards a constant level. At high 1-butene partial pressures (40-68 kPa), the activity decreases at the same conditions but tends also to stabilize. The butadiene selectivity increases and 2-butene selectivities decrease in both cases and tend towards the selectivities observed with a continuous flow technique in steady state conditions.

At 350°C, the activity has a similar behavior for low pressures of 1-butene, but for high pressures increasing activity occurs. For such a temperature the oxidative dehydrogenation selectivity decreases and the isomerization selectivities increase with respect to the pulse number, but tend also towards the values found in steady state flow operation.

Experiments at intermediate temperatures (300 and 320°C) show a coherent evolution. On other side, experimental results obtained using only 1-butene as reactant in the absence of oxygen contributed greatly to clarification of the observed situation.

The results are discussed and interpreted in the context of the reaction mechanism.

On a employé les réacteurs continus et pulsés pour étudier les réactions du 1-butène, en présence de l'oxygène, sur du molybdate de bismuth.

A 280°C et pour de faibles pressions partielles de 1-butène (2.1 à 5.6 kPa), l'activité décroit dans les mêmes conditions, mais tend aussi à se stabiliser. La sélectivité en butadiène augmente et les sélectivitiés en 2-butène diminuent dans les deux cas et tendent vers les sélectivité observées en régime stationnaire avec un réacteur à écoulement continu.

A 350°C, l'activité se comporte d'une manière semblable pour les basses pressions de 1-butène, mais elle augmente aux pressions élevées. A cette température, la sélectivité de l'oxydation déshydrogénante décroit et les sélectivités d'isomérisation augmentent avec le nombre d'impulsions, mais elles tendent aussi vers les valeurs stationnaires obtenues en écoulement continu.

Les expériences faites à des températures intermédiares (300 et 320°C) indiquent une évolution cohérente: par ailleurs, les résultats expérimentaux obtenus en n'employant que le 1-butène comme réactif en l'absence d'oxygéne, ont contribué beaucoup à expliquer la situation observée.

On discute les résultats obtenus et on les interprète en termes du mécanisme de la réaction.