Get access

Measurement of enthalpies of mixing in gaseous phase for the binary system carbon dioxide – hydrogen sulphide by an isothermal flow calorimeter

Authors


Abstract

Enthalpies of mixing for the binary system carbon dioxide – hydrogen sulphide were measured by means of an isothermal flow calorimeter at temperatures of 293.15. 305.15 and 313.15 K. For the first isotherm, excess enthalpy measurements were made at pressures of 0.507, 1.013 and 1.419 MPa. For the last two isotherms, these measurements were performed at pressures of 0.507, 1.013 and 1.520 MPa. The experimental data were treated by the same techniques described for the systems previously studied (Barry et al., 1982a, 1982b, 1982c).

Two types of binary interaction coefficients kij have been utilized for the prediction of experimental data from equations of state: coefficients kij independent of temperature and pressure, and kij's adjusted as function of temperature and pressure. A better prediction of the excess enthalpy experimental data was obtained from the latter series of binary interaction coefficients.

Abstract

Les chaleurs de mélange du système binaire dioxyde de carbone – sulfure d'hydrogène ont été mesurées dans un calorimètre à écoulement isotherme à différentes températures: 293.15, 305.15 et 313.15 K. Pour la première isotherme, la pression a été fixée successivement à 0.507, 1.013 et 1.419 MPa, tandis que pour les deux dernières isothermes, 305.15 et 313.15 K, les mesures des enthalpies d'excès ont été effectuées à 0.507, 1.013 et 1.520 MPa. Dans le traitement des données expérimentales, la měme technique que celle employée lors de l'étude des systèmes présentés antérieurement (Barry et al. 1982a, 1982b, 1982c) a été adoptée. Deux types de coefficients d'interaction binaire kij ont été obtenus dans la prédiction des données expérimentales à partir des équations d'état: des coefficients d'interaction kij indépendants de la température et de la pression et des coefficients kij ajustés en fonction de la température et de la pression. Une meilleure prédiction des données expérimentales est obtenue avec la deuxième série de coefficients d'interaction binaire.

Get access to the full text of this article

Ancillary