SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract

The total power input to a pneumatically-agitated gas—liquid contactor in principle is the sum of the contributions of isothermal gas expansion (p-V work) and the changes in the potential and kinetic (ΔKE) energies of the flowing gas. The latter energy change is dependent, in part, on the pressure drop in the sparger orifices. Guy et al. (1986a) strongly infer that in practice ΔKE is never negligible compared to the p-V work and claim that Bello et al. (1984) made a serious error in neglecting the ΔKE contribution in their cases, which error may have made their relative mixing time comparisons invalid.

This communication shows that for the work of Bello et al. (1984), the ΔKE contribution was in fact negligibly small, whereas for the spargers used by Guy et al. (1986b) it was not. Furthermore, it is shown that the implication of Guy et al. (1986a) that bubble columns (BC) produce better or equivalent liquid-phase mixing than do stirred tanks (ST) is not universally true. The relative performance of BC and ST contactors is highly dependent upon the dispersion height: diameter ratio of the former, which ratio was quite different in the works of Bello et al. (1984) and Guy et al. (1986b).

La puissance totale fournie à un contacteur gaz—liquide agité par voie pneumatique est en principe la somme des contributions de la détente isotherme des gaz (travail p-V) et des changements dans les énergies (ΔKE) cinétique et potentielle du gaz en écoulement. La différence d'énergie cinétique dépend entre autres de la perte de charge dans les orifices des gicleurs. Guy et coll. (1986a) croient fermement qu'en pratique ΔKE n'est jamais négligeable par rapport au travail p-V et prétendent que Bello et coll. (1984) commettent une sérieuse erreur en négligeant la contribution de ΔKE dans leurs études, ce qui pourrait rendre invalides leurs comparaisons de temps de mélange relatifs. Nous montrons dans ce travail que dans le cas des travaux de Bello et coll. (1984), la contribution de ΔKE était en fait extrěmement petite, ce qui n'est pas le cas pour les gicleurs utilisés par Guy et coll. (1986b). Par ailleurs, on montre que raffirmation de Guy et coll. (1986a) voulant que les colonnes à bulles (BC) produisent en phase liquide un meilleur mélange ou un mélange équivalent à celui obtenu avec les réservoirs agités (ST), ne s'avère pas toujours exacte. La performance relative des contacteurs BC et ST dépend fortement du rapport entre la hauteur de dispersion et le diamètre dans le cas du BC, qui était très différent dans les travaux de Bello et coll. (1984) et dans ceux de Guy et coll. (1986b)