SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract

New and long published experimental observations of the onset of aggregate (bubbling) behaviour in liquid fluidised beds are shown to be in agreement with the predictions of a recently published model of the fluidisation process. For a given liquid, the transition from particulate to aggregate fluidisation depends on both the density and size of the suspended particles: the lower the particle density the larger is the size necessary for a transition to occur: thus for fluidisation by ambient water, lead particles larger than 200 μm and soda glass particles larger than 2000 μm will exhibit aggregate behaviour; below a critical particle density no such transition is possible.

On montre que des observations expérimentales publiées récemment ou antérieurement relatives au comportement au démarrage de l'agrégation (bullage) dans des lits fluidisés par un liquide, sont en accord avec les prédictions d'un modèle du processus de fluidisation publié récemment. Pour un liquide donné, la transition de la fluidisation homogène à la fluidisation hétérogène (bullage) dépend à la fois de la densité et de la taille des particules suspendues: plus la densité des particules est basse plus la taille nécessaire à la réalisation de la transition est grande. Ainsi, pour la fluidisation à l'eau ambiante, des particules de plomb de failles supérieures à 200 μm et des particules de verre sodé de tallies supérieures à 2000 μm montreront un comportement d'agrégation. Une telle transition est impossible en-dessous d'une densité critique de particules.