SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract

Pathologically slow convergence to cycle invariance during forced composition cycling of catalytic reactors is investigated using a mathematical model for carbon monoxide oxidation on platinum. It is shown that a very simple relationship quantitatively describes the details of this phenomenon.

La lenteur pathologique de la convergence vers l'invariance du cycle pendant un cyclage forcé de composition des réacteurs catalytiques a été étudiée en utilisant un modèle mathématique décrivant l'oxydation du monoxyde de carbone sur le platine. On montre qu'une relation quantitative très simple permet de décrire quantitativement les détails de ce phénomène.