The effects of catalyst surface heterogeneity on the fischer-tropsch synthesis

Authors


Abstract

We find that the surface energetic heterogeneity of Fischer-Tropsch catalysts is either not important kinetically or may be masked by the effect of increasing molecular size, so that the classical Anderson-Schulz-Flory distribution is routinely observed in product distributions. The anomalous yields of C1 and C2 observed in many cases may also be due to surface heterogeneity but can in practice be readily, and more conveniently, accounted for by assigning individual rate constants to their formation.

The “break” sometimes observed in ASF distributions cannot be explained by surface heterogeneity and is best explained by the presence of two distinct modes of product formation.

Abstract

Nous avons trouvé que l'hétérogénéité énergétique de surface de catalyseurs Fischer-Tropsch n'est pas importante d'un point de vue cinétique ou peut être masquée par l'effet de l'augmentation de la taille moléculaire de telle sorte que la distribution classique d'Anderson-Schulz-Flory est régulièrement observée dans la distribution des produits. Les rendements anormaux en C1 et C2 observés dans de nombreux cas peuvent également être reliés à l'hétérogénéité de surface, mais sont sur le plan pratique pris en compte plus rapidement et plus facilement en assignant des constantes de vitesse individuelles à leur formation.

La “rupture” parfois observée dans les distributions d'ASF ne peut pas s'expliquer par l'hétérogénéité de surface et est mieux décrite par l'existence de deux modes distincts de formation des produits.

Ancillary