SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • thermal conductivity prediction;
  • liquid mixture conductivities;
  • crude oil fraction conductivities

Abstract

A new method based on the Effective Carbon Number is presented for the prediction of the thermal conductivity of liquids and liquid mixtures. The Effective Carbon Number for each substance of interest can be calculated from its thermal conductivity at a reduced temperature of 0.6. The thermal conductivities of isoalkanes, cycloalkanes, aro-matics, alkanes, carboxylic acids, ketones, esters and aldehydes over a range of temperatures were predicted using this method and the results were compared with experimental values. The thermal conductivities of defined mixtures were also predicted using a quadratic mixing rule for the Effective Carbon Number. Lastly, the thermal conductivities of undefined mixtures such as crude oil fractions were calculated by treating each fraction as a single pseudocompo-nent. In all cases studied, calculated results compared favorably with experimental values.

Une nouvelle méthode basée sur le nombre de carbone efficace est présentée pour la prédiction de la conductivité thermique de liquides et de mélanges liquides. Le nombre de carbone efficace pour chaque substance revětant un intérět peut ětre calculé à partir de sa conductivité thermique à une température réduite de 0.6. Les conductivités thermiques des isoalkanes, des cycloalkanes, des aromatiques, des alkanes, des acides carboxyliques, des cétones, des esters et des aldéhydes sur une large gamme de températures, ont été prédits grǎce à cette méthode et les résultats ont été comparés aux valeurs expérimentales. Les conductivités thermiques des mélanges définis ont également été prédites à l'aide d'une règle de mélange quadratique pour le nombre de carbone efficace. Enfin, les conductivites thermiques de mélanges non définis tels que les fractions de pétrole brut ont été calculées en traitant chaque fraction comme un pseudo-composant unique. Dans tous les cas étudiés, les résultats calculés se comparent favorablement aux valeurs expérimentales