SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • dynamic modelling;
  • pseudodynamic modelling;
  • transient CSTR;
  • periodic CSTR;
  • feed composition cycling

Abstract

Using the simple catalytic reaction A+B°C, catalytic surface dynamics can be modelled either by assuming finite rates of adsorption and desorption (termed the dynamic model) or by assuming adsorption equilibrium between the gas and the surface (the pseudodynamic model). In general, the responses of the two models are quite different, the pseudodynamic model being unable to predict rate overshoot for reactor start-up. Both models appear able to describe rate enhancement and simple (i.e. single frequency) resonance for forced feed composition cycling. Reasons for preferring the dynamic model over its pseudodynamic counterpart are discussed.

A l'aide de la réaction catalytique simple A+B°C, il est possible de modeliser la dynamique de surface catalytique en supposant des vitesses d'adsorption et de désorption finies (appelé modèle dynamique) ou en supposant un équilibre d'adsorption entre le gaz et la surface (le modèle pseudo-dynamique). En général, les réponses des deux modèles sont très différentes, le modèle pseudo-dynamique se montrant incapable de prédire le dépassement de la vitesse au démarrage du réacteur. Les deux modèles se montrent aptes à décrire l'augmentation de la vitesse et la résonnance (fréquence unique) simple pour la recirculation forcée de la composition d'alimentation. On analyse les raisons qui conduisent à préférer le modèle dynamique au modèle pseudo-dynamique.