Studies of the fischer-tropsch synthesis on a colbalt catalyst. III. mechanistic formulation of the kinetics of selectivity for higher hydrocarbon formation

Authors


Abstract

Mechanistic models are derived to quantify selectivity in the Fischer-Tropsch synthesis. The models are fitted to experimental selectivity data obtained on a cobalt catalyst and are found to give a satisfactory fit. Results show that branching reactions can be explained by assuming a rate limiting 1-2 hydrogen shift. For small molecules the 1-2 shift takes place on one site, whereas larger molecules need an adjacent sit for the shift to take place. The “break” arises from the sum of two Anderson-Schulz-Flory distributions arising on two different locations.

Abstract

Des modèles mécanistiques sont établis pour quantifier la sélectivité dans la synthèse Fischer-Tropsch. Les modèles sont adaptés aux données de sélectivité expérimentales obtenues sur un calalyseur au cobalt et un bon accord a été trouvé. Les résultats montrent que les réactions de ramification peuvent ětre expliqués en supposant une vitesse qui limite la permutation de l'hydrogène 102. Pour les petites molécules, la permutation 1-2 se produit sur un site, alors que les molécules plus larges nécessitent un site adjacent pour que cela se produise. La «rupture» vient de la somme de deux distributions Anderson-Schulz-Flory provenant de deux sites différents.

Ancillary