Liquid fuels from canadian peat by the waterloo fast pyrolysis process

Authors


Abstract

Two Canadian peats from Quebec were pyrolyzed using the Waterloo Fast Pyrolysis Process (WFPP) technology with the objective of maximizing liquid yields. A young sphagnum peat (Sogovex) gave maximum yields of organic-liquids (moisture free basis) of 45% to 47% in an optimum range of 450° to 550°C at atmospheric pressure. Char yields decreased from 35% to 26% and gas yields increased from 12% to 17% over this range. The character of the liquid product changed significantly over the optimum temperature range, with the ratio of water-soluble to water-insoluble components decreasing from 2.3 to 0.6, with an accompanying decrease in oxygen content.

Pyrolysis tests using an old black peat (Premier) gave similar results, although with some what lower yields of organic liquids and higher char yields.

Upgrading tests on the peat oil done under hydrodeoxygenation conditions in collaboration with Battelle PNWL resulted in a yield of about 33% of the liquid feed as a gasoline-like liquid.

Abstract

On a pyrolisé deux tourbes canadiennes venant du Québec par la technologie du procédé de pyrolyse rapide de Waterloo en ayant comrne objectif de maximiser les rendements liquides. Une jeune tourbe de sphaigne (Sogovex) a donné les rendements maximums de liquides organiques (sur une base libre d'humidité) de 45 à 47% dans une gamme de températures optimales allant de 450 à 550°C à la pression atmosphérique. Les rendements en produits de carbonisation diminuent de 35 à 26% et les rendements en gaz augmentent de 12 à 17% dans cette gamme de températures. Le caractère du produit liquide change de façon significative dans la gamme optimale de températures, les rapports entre I'eau et les composants solubles et l'eau et les coniposants insolubles diminuant de 2,3 à 0.6, avec une diminution de la teneur en oxygène.

Les tests de pyrolyse effectués à l'aide d'une vieille tourbe noire (Premier) donnent des résultats similaires, bien que les rendements en liquides organiques soient légèrement plus faibles et les rendements en produits de carbonisation plus élevés.

Les tests d'amélioration sur l'huile de tourbe effectuées dans des conditions d'hydrodesoxygénation en collaboration avec le PNWL de Battelle ont donné un rendement de 33% du liquide d'alimentation utilisé pour ses caractéristiques similaires à celles de l'essence.

Ancillary