The relationship between chemical structure and reactivity of alberta bitumens and heavy oils

Authors


Abstract

Long residues (424°C +) from Athabasca, Cold Lake, Lloydminster, and Peace River were hydrocracked over a commercial NilMo on y-alumina catalyst at 430°C, 13.9 MPa (2000 psia). The conversion of residue fraction ranged from 55 to 68%, and was correlated with the concentration of carbon bound to aromatic rings in the feeds. Conversions of sulfur, Micro-Carbon Residue, and metals were all highest for Peace River feed, following the same ranking as residue conversion. Estimates for the breakage of carbon-carbon bonds and the uptake of hydrogen were diagnostic in interpreting the reactor performance.

Abstract

Des résidus longs (424d'g +) d'Athabasca, de Cold Lake, de Lloydminster et de Peace River ont subi un hydrocraquage sur un catalyseur commercial Ni/Mo déposé sur-alumine à 430°C et 13,9 MPa (2000 psia). La conversion de la fraction de résidus varie entre 55 et 68% et a été corrélée à la concentration de carbone lié aux anneaux aromatiques dans les alimentations. Les conversions du soufre, des résidus de micro-carbone et des métaux furent toutes élevées pour l'alimentation avec le Peace River, suivant la meme classification que la conversion des résidus. Les estimations pour la rupture des liens carbone-carbone et l'absorption d'hydrogène ont été diagnostiquées en interprétant la performance du réacteur.

Ancillary