Détermination de constantes cinétiques du craquage catalytique par la modélisation du test de microactivité (MAT)

Authors

  • Isabelle Pitault,

    1. Génie Catalytique des Réacteurs de Raffinage, CNRS/ELF, CRES, B.P. 22, 69360 Saint Symphorien d'Ozon, France
    Search for more papers by this author
  • Michel Forissier,

    1. Génie Catalytique des Réacteurs de Raffinage, CNRS/ELF, CRES, B.P. 22, 69360 Saint Symphorien d'Ozon, France
    Search for more papers by this author
  • Jean-René Bernard

    Corresponding author
    1. Génie Catalytique des Réacteurs de Raffinage, CNRS/ELF, CRES, B.P. 22, 69360 Saint Symphorien d'Ozon, France
    • À qui la correspondance doit étre adressée
    Search for more papers by this author

Abstract

Le test de microactivité (MAT), utilisé pour comparer les catalyseurs de craquage, fonctionne avec un réacteur approximativement piston, isotherme et non stationnaire. Les rendements à la sortie d'un tel réacteur sont calculés dans le cas d'un modèle cinétique à familles (lumps), d'une grande expansion molaire et d'une désactivation rapide du catalyseur fonction de la concentration en poison. Le poison (le coke dans le cas du craquage catalytique) est un produit résultant de plusieurs chemins réactionnels.

Les résultats sont appliqués à la cinétique du craquage catalytique avec un modèle à 4 familles (charge, essence, gaz et coke).

La comparaison entre les rendements observés et calculés, permet l'ajustement des constantes cinétiques à partir d'un groupe d'expériences réalisées dans des conditions variées.

La simulation des profils de concentration dans le réacteur, permet une meilleure compréhension du déroulement de la réaction.

Abstract

The microactivity test (MAT) for cracking catalyst test works with an approximately plug flow isothermal reactor. The yields at the outlet of such a reactor is numerically computed in the case of lumped kinetic with large molecular expansion and rapid catalyst deactivation expressed versus poison concentration. The poison (coke in cracking reaction) is considered as a product formed by several reaction routes.

The results are applied to catalytic cracking kinetic with a four lump model (feedstock, gasoline, gas, coke).

The comparison between experimental and computed yields, permits the adjustment of kinetic constants with a set of experimental results obtained from a laboratory scale reactor derived from the MAT.

The simulation of concentration profile in the reactor permits a better understanding of the reaction courses.

Ancillary