Tumour-specific immunity against spontneous rat tumours

Authors


Abstract

The antigenicities of two spontaneously developing rat tumours, a reticulum cell sarcoma and a squamous cell carcinoma, have been studied. With the reticulum cell sarcoma, no immunity could be demonstrated following either destruction of tumour grafts or implantation of heavitly irradiated (14,500 R) tumour into isogeneic hosts. Destruction of subcutaneous grafts by ligation oftheir blood supply proved to be effective for inducing immunity to the squamous cell carcinoma. In contrast, implantation of heavily irradiated tumour was completely inefective in producing resistance.

The level of immunity imduced following destruction of subcutaneous grafts fo the squamous cell varcinoma varied markedly and this was ascribed to the tendency of the tumour to metastasize. Moreover, in some instances, rats immune to subcutaneous challenges with this tumour eventually developed lung metastases.

Whils the prsent studies demonstrate the antigenicity of a spontaneously arising tumour, th level of resistance which can be produced is much lower than that detected with carcinogen-induced tumours. Furthermore, immunological control of tumour metastases appears to be a problem not previously encountered with carcinogen-induced tumours and this may also reflect differences in the antigenicities of the two tumour types.

Abstract

Om a étudié de deux tumeurs spontanées du Rat, un réticulosarcome et un épithélioma malpighien spinocellulaire. Avec le réticulosarcome, on n'a pu mettre en évidence aucune immunité soit après destruction de greffes de tumeurs soit après implantationde tumeurs fortement irradiées (14,500 R) chez des Hǒtes isogénéiques. La destruction des greffes sous-cutanées par ligature des artères nourricières a permis d'induire une immuniteé vis-à-vis de l'épithélioma spinocellulaire. Par contre, l'implantation d'une tumeur fortement irradiée n'a suscité absolument aucune résistance.

LE degré de l'immunité induite après destruction des greffes sous-cutanées de l'épi thélioma spinocellulaire était très variable, phénomène qui a été attribué à la tendance de la tumeur à produire des métastases. En outre, dans certains cas,des rats immuns vis-à-vis des implantations sous-cutanées d'épreuve faites avec cette tumeur ant présenté par la suite ds métastases pulmonaires.

Cess études mettent assurément en évidence l'antigénicité des tumeurs spontanées, mais le degré de résistance qu'on obtient est beaucoup plus faible que celui qu'on observe vis-à-vis de tumeurs induites par des corcinogènes. D'autre part, la régulation immunologique des métastases pose un problème qu'on ne semble pas encore avoir rencontré avec les tumeurs dues à des carcinogènes; il se pourrait que cela résulte de différences entre les antigénicités des deux types de tumeurs.

Ancillary