WHEN GROUNDWATER TAKES OVER: LINKING 40 YEARS OF AGRICULTURAL AND GROUNDWATER DYNAMICS IN A LARGE-SCALE IRRIGATION SCHEME IN MOROCCO

Authors


  • Quand l'eau souterraine prend la relève. Analyse des liens entre des dynamiques agricoles et des ressources en eau souterraine dans un périmètre de grande hydraulique au Maroc.

M. Kuper, Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement, France. E-mail: marcel.kuper@cirad.fr

ABSTRACT

When large-scale irrigation schemes were created, establishing viable, and closely supervised, medium-sized family farms was considered essential to reap the benefits of state investments. This centralized development model was progressively dismantled, especially as farmers installed private tubewells relying less on surface water. Our aim is to analyse development pathways of family farms in the Tadla irrigation scheme (Morocco). Results showed that pathways were linked to groundwater access, but also to (informal) land markets, and off-farm revenues. Groundwater enabled farmers to overcome reductions in surface water, and diversify crops. This concerned mainly the 36% large and medium-sized farms. Such farmers also managed to increase their cropped area through land markets, as renting in land, and producing market crops, require capital. Groundwater showed limited redistributive capacities, as only 20% of small-scale farmers obtained direct access. Farmers' off-farm revenues sustained livelihoods, especially in dry years, but were generally not reinvested in agriculture. Over the past 40 years, groundwater has been mainly mobilized from phreatic aquifers, recharged by rainfall and surface irrigation. Their use seems sustainable, but farmers are exploring deeper aquifers while the administration encourages conversion to micro-irrigation, thus reducing aquifer recharge and complicating the future of the groundwater economy. Copyright © 2012 John Wiley & Sons, Ltd.

RÉSUMÉ

Etablir des exploitations agricoles viables, de taille moyenne, était considéré essentiel pour mettre en valeur les périmètres étatiques de grande hydraulique. Les agriculteurs étaient encadrées par l'Etat pour ‘moderniser’ leurs exploitations et produire des cultures industrielles. Ce modèle d'action centralisé a été progressivement démantelé, en particulier par l'installation des forages par les agriculteurs. L'objectif de l'article est d'analyser les trajectoires des exploitations familiales depuis 40 ans dans le périmètre irrigué du Tadla (Maroc) dans un contexte d'utilisation conjuguée de l'eau. Les résultats ont montré que ces trajectoires sont liées à l'accès à l'eau souterraine, mais aussi aux marchés (informels) fonciers et aux revenus hors-agricoles. Depuis les années 1980, l'eau souterraine a permis aux agriculteurs de compenser le déficit d'eau de surface et de diversifier les assolements. Cependant, ce sont essentiellement les grandes et moyennes exploitations (36% du nombre total) qui ont pu accéder à l'eau souterraine. Ces agriculteurs ont également augmenté la surface cultivée à travers les marchés fonciers. Les petits agriculteurs prennent peu de terres en location, car il faut du capital pour louer et mettre en valeur la terre. En outre, seulement 20% des petites exploitations accèdent directement à l'eau souterraine. L'eau souterraine montre ainsi peu de capacités redistributives. Les revenus hors-agricoles ont permis de compléter les revenus agricoles, qui peuvent être négatifs, en année sèche. Cependant, ces revenus ne sont guère investis en agriculture. Finalement, l'eau souterraine mobilisée depuis 40 ans provient principalement des aquifères phréatiques, régulièrement rechargées par les eaux de pluie et l'irrigation de surface. Son exploitation semble durable pour l'instant, mais les agriculteurs explorent les aquifères plus profondes, alors que l'administration encourage la conversion de superficies importantes vers l'irrigation localisée, ce qui réduira la recharge des aquifères et pourra rendre incertain l'avenir des agricultures irriguées à partir des eaux souterraines. Copyright © 2012 John Wiley & Sons, Ltd.

Ancillary