SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • demand management;
  • heuristic viewpoint;
  • groundwater governance
  • gestion de la demande;
  • point de vue heuristique;
  • gouvernance des eaux souterraines

ABSTRACT

In the last 50 years, the study of groundwater governance has given rise to rich and differentiated analytical approaches. This article proposes an exchange between the main heuristic viewpoints, results and theses of three approaches which studied groundwater governance: the study of groundwater governance as collective action initiated by Ostrom, the analysis made by Shah on informal groundwater economies and the works of Prakash, Mukherji and Birkenholtz drawing on political ecology. The aquifers on which each approach originally built its analysis played a key role in the design of analytical frameworks which, in the case of the first two approaches, were later applied to a much larger set of cases. The three approaches share many commonalities in their heuristic methods. However, they differ in the content of governance systems recommended to achieve sustainable groundwater use, and especially in the benefits of involving water users in the implementation of governance. Therefore, they also differ on what should be the focus of academic analyses. It is thus of interest to organize joint readings of cases of groundwater governance and to discuss the contents of research programmes able to provide fruitful analyses of these cases, based on local specificities. Copyright © 2012 John Wiley & Sons, Ltd.

RÉSUMÉ

Durant les 50 dernières années, l'étude de la gouvernance des eaux souterraines a donné naissance à des approches analytiques riches et différenciées. L'article propose un échange entre les principaux points de vue heuristiques, les résultats et les thèses de trois approches qui ont étudié la gouvernance des eaux souterraines: l'étude de la gouvernance des eaux souterraines vue comme action collective telle qu'initiée par Ostrom, l'analyse faite par Shah des secteurs économiques informels permis par l'usage des eaux souterraines et les travaux de Prakash, Mukherji et Birkenholtz qui se sont inspirés de l'écologie politique. Les aquifères pour lesquels chaque approche a été initialement conçue ont joué un rôle capital dans la conception d'un cadre d'analyse qui, pour les deux premières approches, a ensuite été mis en œuvre dans un grand nombre de cas. Les trois approches partagent de nombreux éléments de leurs méthodes heuristiques. Elles diffèrent cependant dans le contenu des systèmes de gouvernance préconisés pour permettre un usage durable des eaux souterraines, et en particulier en ce qui concerne le bénéfice d'impliquer les usagers dans la mise en œuvre de la gouvernance. De ce fait, ces approches diffèrent aussi sur ce qui devrait être au cœur d'analyses académiques. Il serait ainsi intéressant d'organiser des lectures communes de cas de gouvernance des eaux souterraines et de discuter du contenu de programmes de recherche qui permettent des analyses fructueuses de tels cas, en prenant en compte les spécificités locales. Copyright © 2012 John Wiley & Sons, Ltd.