THE POTENTIAL FOR LAND EXCHANGE IN COMMUNAL AREAS TO SUPPORT THE ADOPTION OF RAINWATER HARVESTING PRACTICES FOR CROP PRODUCTION: A CASE STUDY OF THABA NCHU, FREE STATE PROVINCE

Authors


  • Les échanges de terre dans les zones communales pour aider à la décision d'augmenter la production agricole: une étude de cas de Thaba Nchu, province de Free State.

Mompati N. Baiphethi, Department of Agricultural Economics, University of the Free State, P O Box 339, Bloemfontein, South Africa. E-mail: nyebezela@gmail.com

ABSTRACT

Most of the arable communal lands in the former homeland areas in South Africa are currently either underutilised or abandoned. This paper describes a process of developing a land register and farmers’ preference for different mechanisms for transferring land use rights among members within the same community. Landowners in three Thaba Nchu villages, Free State, answered a semi-structured questionnaire to establish the sizes of arable land parcels, land utilisation patterns, and attitudes towards transactions in land use rights. There was interest in upscaling production; 73% of households would consider crop production if viable technologies were available. Most (68%) landholders would enter into one of the following transfer arrangements; sale (4%), lease (9%), sharecropping (65%) or free loan (22%). Selling and leasing were the least preferred. Households (74%) were also willing to transfer their rights for a maximum of 4yr; of these, 41% would lease their fields for 2–4yr and 33% for a maximum of 2yr. The results suggest that with appropriate institutions and institutional arrangements, a market for exchanges in land use rights may emerge, leading to increased utilisation of land and improved agricultural production. Copyright © 2012 John Wiley & Sons, Ltd.

RÉSUMÉ

La plupart des terres arables dans les zones communales des anciens territoires d'Afrique du Sud sont actuellement sous-utilisées ou abandonnées. Ce document décrit un processus d'élaboration d'un cadastre et d'un registre des préférences des agriculteurs pour les différents mécanismes de transfert des droits d'utilisation des terres entre les membres de la même communauté. Les propriétaires fonciers dans trois villages Nchu Thaba, Free State, ont répondu à un questionnaire semi-structuré pour établir les dimensions des parcelles de terres arables, les modes d'utilisation des terres et les attitudes envers les transactions en matière de droits d'utilisation des terres. Il y avait intérêt à changer d'échelle de production; 73 % des ménages envisageraient la production agricole si les technologies viables étaient disponibles. La plupart des propriétaires fonciers (68%) envisageraient d'entrer dans un des dispositifs de transfert suivants; la vente (4%), la location (9%), le métayage (65%) ou un prêt sans intérêt (22%). La vente et la location étaient les moins envisagées. Les ménages (74%) étaient également disposés à céder leurs droits pour une durée maximale de quatre ans (41% pour une location des champs pour deux à quatre ans et 33% pour une durée maximale de deux ans). Les résultats suggèrent que des institutions et des mécanismes institutionnels appropriés, un marché d'échanges en matière de droits d'utilisation des terres peuvent émerger et conduire à une utilisation accrue des terres et à l'amélioration de la production agricole.

Ancillary