Get access

SOCIAL CAPITAL IN A RAINWATER-HARVESTING PROJECT IN RURAL SOUTH AFRICA

Authors


  • Capital social dans un projet rainwater-harvesting dans les zones rurales Afrique du Sud.

Petronella Esterhuyse, Department of Anthropology, University of the Free State PO Box 339, Bloemfontein 9300, Republic of South Africa. E-mail: esterhp@ufs.ac.za

ABSTRACT

This paper examines social aspects within and amongst households in two selected villages in the Thaba Nchu area in the Free State Province, South Africa. In a semi-arid environment and low potential for dry croplands, techniques of rainwater harvesting were introduced to enable individual households to improve the level of their food production. This intervention could be seen from a purely biophysical and economic perspective, but the sociocultural domain is just as important for the successful outcome of the intervention. The assumption is that water utilisation and food production are socially embedded in the sense that individuals with different levels of support, are bound together in a situation of risk and uncertainty to collectively find ways to deal with scarcity in resources. The potential for internal conflict and consequent failure or disruption of development projects are real threats to the outcome of any intervention. The paper characterises selected aspects of social capital, namely social support, social networks and cohesion, which are regarded as important factors to consider in the planning and executing of interventions in the field of small-scale food production. Copyright © 2012 John Wiley & Sons, Ltd.

RÉSUMÉ

Ce document examine les aspects sociaux des ménages de deux villages sélectionnés dans la zone Thaba Nchu dans la province de Free State, Afrique du Sud. Dans un environnement semi-aride et un faible potentiel agronomique pour les terres cultivées en sec, les techniques de collecte des eaux pluviales ont été introduites pour permettre aux ménages d'améliorer le niveau de leur production alimentaire. Cette intervention pourrait être considérée selon un point de vue purement biophysique et économique, mais le domaine socioculturel est tout aussi important pour la réussite de l'intervention. L'hypothèse est que l'utilisation de l'eau et la production alimentaire sont socialement intégrées dans le sens où les individus ayant différents niveaux de soutien, sont liés entre eux dans une situation de risque et d'incertitude pour trouver collectivement les moyens de faire face à la pénurie de ressources. Le potentiel de conflit interne, avec pour conséquence l'échec ou la perturbation liés aux projets de développement, est une réelle menace qui pèse sur les résultats de toute intervention. Le document caractérise des aspects choisis du capital social, à savoir le soutien social, les réseaux sociaux et la cohésion, qui sont considérés comme des facteurs importants à considérer dans la planification et l'exécution des interventions dans le domaine de la production alimentaire à petite échelle.

Ancillary