SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • fog;
  • water harvesting;
  • air humidity;
  • coastal region;
  • Iran
  • brouillard;
  • récupération de l'eau;
  • humidité de l'air;
  • région côtière;
  • Iran

ABSTRACT

The south coastal area of Iran, being adjacent to the humidity of the Persian Gulf and Oman Sea in addition to its high temperature and its high capacity for absorbing humidity, has a great potential for water harvesting from fog and air humidity. In this research, data have been collected from 10 synoptic stations adjacent to the Persian Gulf and Oman Sea, in order to investigate water harvesting from fog and air humidity. The data used in this study included hourly dry and wet temperature, relative humidity, wind direction and velocity and dew point temperature. By the use of these data, various parameters such as atmospheric water vapour pressure, saturated vapour pressure and the absolute humidity of the atmosphere were estimated. Finally, according to the investigations carried out in this study, it was clear that the cited regions had the potential to harvest fog water for 160–360 days. This is whilst the average number of foggy days in the region is 41 maximally. In addition the annual mean water harvested through this technique varies between 6.7 l m‾2 day‾1 at Abadan station and 156 l m‾2 day‾1 at Chabahar station. It is worth noting that the maximum amount of water harvested from the stations near the coastal areas occurs during the summer while at stations far from the coastal areas this happens during the winter. Copyright © 2013 John Wiley & Sons, Ltd.

RÉSUMÉ

La zone côtière du sud de l'Iran étant adjacente au golfe Persique et à la mer d'Oman, elle a un potentiel élevé de récupération de l'eau contenue dans le brouillard et l'humidité de l'air à cause de sa température élevée et sa grande capacité d'absorption d'humidité. Dans cette recherche, les données ont été recueillies auprès de 10 stations météorologiques de la région côtière du golfe Persique et de la mer d'Oman pour mesurer le potentiel de la récolte de l'eau contenue dans le brouillard et l'humidité de l'air. Les données utilisées dans cette étude sont les températures sèche et humide, l'humidité relative, la direction et la vitesse du vent et la température du point de rosée, toutes recueillies au pas de temps horaire. Ces données ont permis d'estimer différents paramètres tels que la pression de vapeur d'eau de l'atmosphère, la pression de vapeur saturante et l'humidité absolue de l'atmosphère. Il résulte que les régions citées ont la potentialité de récolter l'eau du brouillard pendant 160 à 360 jours, alors que le nombre moyen de jours brouillard dans la région est de 41 au maximum. En outre, le volume d'eau annuel moyen récolté par cette technique varie entre 6,7 l m‾2 jour‾1 à la station Abadan à 156 l m‾2 jour‾1 à la station de Chabahar. A noter que le maximum d'eau récoltée des stations à proximité des zones côtières se passe pendant l'été alors que celui des stations situées loin des zones côtières se passe pendant l'hiver. Copyright © 2013 John Wiley & Sons, Ltd.