GLOBAL INVENTORY OF CLOSED-OFF TIDAL BASINS AND DEVELOPMENTS AFTER THE CLOSURE

Authors


  • Inventaire mondial des bassins d'estran, artificiellement clos, et évolution après la fermeture.

Correspondence to: Prof. Em. Bart Schultz, UNESCO-IHE, Chair Group Land and Water Development, P.O. Box 3015, 2601 DA, Delft, the Netherlands. E-mail: b.schultz@unesco-ihe.org

ABSTRACT

Closed-off tidal basin reclamation represents a special type of reclamation. In several countries enclosing dams have been built to close off estuaries, shallow seas, or lagoons, and lands up to 5~6 m − MSL (below mean sea level) have been reclaimed in the former tidal basins. Although these areas were generally primarily reclaimed for agriculture, a second-stage development may have taken place where parts of these lands were transferred to urban and industrial use. The originally saline water in the created reservoirs was transformed to fresh water that may be used for irrigation, domestic and/or industrial water supply. In several of these reservoirs there are water quality problems, primarily due to pollution in upstream parts of the river basins.

In 2007 the Enclosing Dam of the Zuiderzee Scheme in the Netherlands had existed for 75 years. This occasion was used to conduct a global inventory of closed-off tidal basin reclamation on which this paper is based. The study shows that closed-off tidal basin reclamation concerns 25 schemes with a total area of 738 000 ha, of which 337 000 ha have been reclaimed and 401 000 ha freshwater reservoirs have been created.

This paper presents a summarized overview. Attention is paid to safety, land use and changes in it, development of water quality in the reservoirs, as well as to land subsidence and possible impacts of climate change, like rise in mean sea level. In time this may have implications for safety of the deep polders, the management of the reservoirs as well as for the sustainable development of tidal areas in the future. These items are presented for four major tidal reclamation schemes: the Zuiderzee Scheme in the Netherlands, the Saemangeum Scheme in South Korea, the Kuttanad Region in India and the Hachirogata Scheme in Japan. Copyright © 2013 John Wiley & Sons, Ltd.

RÉSUMÉ

L'aménagement de bassins d'estran et artificiellement fermés représente un type spécial de remise en état. Dans plusieurs pays des barrages ont été construits pour fermer des estuaires, des mers peu profondes, ou des bassins, pour récupérer des terres jusqu'à 5–6 m en dessous du niveau moyen de la mer, au détriment des anciens bassins d'estran. Bien que ces zones soient généralement récupérées pour l'agriculture, une deuxième étape de développement peut avoir eu lieu, lorsque des parties de ces terres ont été transférés à un usage urbain et industriel. Originellement remplis d'eau salée, les réservoirs créés stockent maintenant de l'eau douce qui peut être utilisée pour l'irrigation et la consommation domestique et/ou industrielle. Dans plusieurs de ces réservoirs il ya des problèmes de qualité de l'eau, principalement en raison de la pollution dans les parties amont des bassins fluviaux.

En 2007, le barrage d'enceinte du Schème Zuiderzee aux Pays-Bas fêtait ses 75 ans. Cette occasion a été utilisée pour effectuer un inventaire mondial des bassins d'estran artificiellement fermés, et sur lequel le présent document est fondé. L'étude montre qu'il existe 25 systèmes de ce type, couvrant une superficie totale de 738 000 ha, dont 337 000 ha ont été récupérés et 401 000 ha servent de réservoirs d'eau douce.

Cet article présente un bref aperçu. L'attention est portée à la sécurité, l'utilisation des terres et de leurs changements d'affectation, l'évolution de la qualité de l'eau dans les réservoirs, ainsi que la subsidence des terrains, les impacts possibles du changement climatique, comme l'élévation du niveau moyen des mers. Ce dernier point pourrait à l'avenir avoir des implications pour la sécurité des polders profonds, la gestion des réservoirs ainsi que pour le développement durable des zones d'estran. Ces éléments sont présentés pour quatre grands schémas de récupération de zones d'estran, à savoir le système du Zuiderzee aux Pays-Bas, du Saemangeum en Corée du Sud, la région de Kuttanad en Inde et le système de Hachirogata au Japon. Copyright © 2013 John Wiley & Sons, Ltd.

Ancillary