SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • serial biological concentration;
  • drainage water disposal;
  • drainage;
  • drainage water reuse;
  • integrated drainage management
  • concentration biologique en série;
  • évacuation des eaux de drainage;
  • drainage;
  • réutilisation des eaux de drainage;
  • gestion intégrée du drainage

ABSTRACT

Providing environmentally safe methods for disposal of drainage water containing salt and nutrients is a challenge for irrigated agriculture. A system developed for sequentially using saline drainage water for supplemental irrigation resulted in significant reduction of the drainage water volume. This system dubbed ‘integrated on-farm drainage management’ (IFDM) was demonstrated on four 65-ha fields located on a farm on the west side of the San Joaquin Valley of California. Three of the fields were used to grow salt-sensitive crops (tomato, garlic) and the fourth was used to grow salt-tolerant crops, e.g. ‘Jose’ tall wheatgrass. Subsurface drainage systems were installed on all fields at a maximum depth of 1.8 m and had controls to regulate shallow water table position and drainage flow. The total drainage flow from the site represented 0.7% of the applied water. The area used for salt-tolerant crops was less than 6% of the total area served, compared to using evaporation ponds requiring areas equal to or greater than 10% of the served area. The results demonstrated that the regional groundwater quality masked the concentrating effect of crop water use. Deep percolation from the fields contributing to the reuse area ranged from 6 to 10% of the total applied water. Published 2013. This article is a U.S. Government work and is in the public domain in the USA.

RÉSUMÉ

Fournir des méthodes respectueuses de l'environnement pour l'élimination des eaux de drainage contenant du sel et des nutriments est un défi pour l'agriculture irriguée. Un système développé de manière séquentielle et utilisant les eaux salines de drainage pour l'irrigation d'appoint a entraîné une réduction significative du volume d'eau drainée. Ce système baptisé Gestion intégrée du drainage à la ferme (IFDM) a été démontré sur quatre champs de 65 ha situés sur une ferme sur le côté ouest de la vallée de San Joaquin en Californie. Trois de ces domaines ont été utilisés pour cultiver des plantes sensibles au sel (tomate, ail) et le quatrième a été utilisé pour cultiver des plantes tolérantes au sel, par exemple ‘Jose’ tall wheat grass. Les systèmes de drainage souterrains ont été installés sur toutes les parcelles, à une profondeur maximale de 1.8 m et avaient les infrastructures nécessaires pour régler la position de la nappe phréatique et le débit de drainage. Le débit restitué par le drainage représente 0.7% de l'eau utilisée. La superficie allouée aux cultures tolérantes au sel était inférieure à 6% de la superficie totale desservie, alors que le recours aux bassins d'évaporation aurait nécessité des superficies égales ou supérieures à 10% de la zone desservie. Les résultats ont démontré que la qualité des eaux souterraines régionales a masqué l'effet de la concentration des eaux de drainage due à la consommation d'eau des cultures. La percolation profonde des parcelles a représenté de 6 à 10% de la totalité de l'eau appliquée. Published 2013. This article is a U.S. Government work and is in the public domain in the USA.