Efficient irrigation; inefficient communication; flawed recommendations

Authors


  • Irrigation efficace; communication inefficace; recommandations défectueuses.

Abstract

Concerns about scarcity of water have focused attention on irrigation, the largest water-using sector worldwide, which is widely seen as a low-value, wasteful and “inefficient” use for water. The terminology for this debate is, however, poorly defined – often failing even to distinguish between consumptive and non-consumptive uses. In consequence, technical interventions have not always led to the expected, desirable outcomes, and the recommendations in many reports and papers are at best dubious, at worst simply wrong. The history of the analysis of “irrigation efficiency” is traced, and compared with the science of hydrology, which offers consistent terminology for various scales of analysis from field through irrigation scheme to region and basin. Based on the work of various previous writers, an analytical framework and associated terms are proposed to better serve the needs of technical specialists from all water-using sectors, policymakers and planners in achieving more productive use of water and tracing the implications of interventions on other uses and users. ICID recommends that this terminology be used in the analysis of water resources management at all scales, and form the basis for its research papers and other published outputs. Copyright © 2007 John Wiley & Sons, Ltd.

Abstract

Les préoccupations relatives à la raréfaction de l'eau ont concentré l'attention sur l'irrigation, le secteur le plus consommateur d'eau dans le monde, qui est couramment considéré comme un usage de faible valeur ajoutée, gaspilleur et inefficace. Les termes de ce débat sont cependant mal définis – ils ne permettent même pas, le plus souvent, de distinguer entre usages impliquant une consommation et usages ne l'impliquant pas. En conséquence, les interventions techniques n'ont pas toujours donné les résultats souhaitables attendus, et les recommandations de nombre de rapports et revues sont au mieux douteuses, au pire, tout simplement mauvaises. L'histoire de l'analyse de l' « efficacité de l'irrigation » est présentée, et comparée à la science de l'hydrologie qui propose une terminologie confirmée pour différentes échelles d'analyse allant de la parcelle jusqu'à la région et au bassin versant, en passant par le périmètre d'irrigation. A partir du travail de divers auteurs, sont proposés un cadre analytique et le vocabulaire correspondant afin de mieux répondre aux besoins des spécialistes techniques dans tous les usages de l'eau, d'aider les décideurs et les planificateurs dans leurs efforts pour atteindre une utilisation plus productive de l'eau, et de repérer les impacts des interventions sur d'autres usages et d'autres usagers. La CIID recommande que cette terminologie soit employée dans l'analyse de la gestion des ressources en eau à tous les niveaux, et constitue une base de référence pour les travaux de recherche et autres publications. Copyright © 2007 John Wiley & Sons, Ltd.

Ancillary