SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • drainage;
  • irrigation;
  • salinity;
  • perception;
  • problem tree;
  • oasis;
  • Tunisia
  • drainage;
  • irrigation;
  • salinité!;!perception;
  • arbre à problème;
  • oasis;
  • Tunisie

Abstract

Irrigation programmes are usually based on technical and economic considerations without substantial involvement of the target farmers. This study aimed to investigate farmers' discourse, practices and perceptions, and to emphasize progress, limit and synergy of farmers' representation in the modernization programme undertaken by engineers in the Fatnassa oasis in southern Tunisia. Analyses of constraints were based on the modernization programmes and on farmers' interviews. Causal relationships were represented separately as problem trees according to farmers' and engineers' perceptions. The technical solutions implemented by engineers did not achieve the expected enhancement because they disregarded inappropriate community management of the oasian system. Farmers were aware of constraints related to waterlogging and hot irrigation water since they can link causes and effects. The low frequency of delivery water turns was cited as the main constraint in spite of the fact that the farmers were themselves accountable for some inefficient irrigation practices and continuous extension of date palm plantation. Farmers failed to mention soil degradation and salinity, which were only perceived indirectly, or because they applied corrective measures. This case study allowed a critical reflection on the limitations of each approach and for the combination of experts and farmers' knowledge. Copyright © 2009 John Wiley & Sons, Ltd.

Les programmes d'irrigation et de drainage sont généralement fondés sur des considérations techniques et économiques sans implication notable des bénéficiaires. Cette étude a pour objectif d'analyser le discours, les pratiques et la perception des agriculteurs, et de mettre en évidence les avantages, les limites et les synergies de la représentation des agriculteurs avec le programme de modernisation mis en œuvre par les ingénieurs dans l'oasis de Fatnassa dans le sud Tunisien. L'analyse des contraintes est fondée sur les programmes de modernisation et sur des entretiens avec les agriculteurs. Les relations de causalité sont représentées séparément sous la forme de deux arbres à problème en fonction de la perception des agriculteurs et des ingénieurs. Les solutions techniques mises en œuvre par les ingénieurs n'ont pas permis d'atteindre les améliorations attendues parce qu'elles ne prennent pas en compte le poids d'une gestion collective inappropriée du système oasien. Les agriculteurs sont conscients des contraintes dues à l'engorgement et à la température élevée des eaux d'irrigation car ils peuvent relier les causes et les effets. La faible fréquence du tour d'eau est citée comme la principale contrainte en dépit du fait que les agriculteurs sont eux-mêmes responsables de la faible efficience des irrigations et de l'extension continue des plantations de palmier-dattiers. Les agriculteurs n'ont pas mentionné la dégradation des sols, indirectement perçue ou parce qu'ils appliquent des mesures correctives. Cette étude de cas soutient une réflexion critique sur les limitations de chaque approche, et les avantages d'une combinaison des connaissances des experts et des agriculteurs. Copyright © 2009 John Wiley & Sons, Ltd.