Get access

Decline of the African lungfish (Protopterus aethiopicus) in Lake Victoria (East Africa)

Authors


: Frans Witte, Institute of Evolutionary and Ecological Sciences, University of Leiden, Postbox 9516, 2300 RA Leiden, The Netherlands. E-mail: Witte@rulsfb.leidenuniv.nl

Abstract

Catch and effort data for the period 1973–1990 demonstrate a dramatic decline of lungfish in the Tanzanian waters of Lake Victoria. Bottom trawl catches in the Mwanza Gulf showed a decline in catch rates from 67.5 kg h−1 in 1973 to 5.5 kg h−1 in 1986. Trawling of commercial vessels in the Speke Gulf revealed a decline in lungfish catches from 1.3 kg h−1 in 1986 to 0.07 kg h−1 in 1990. The development of anoxia in the deeper waters of Lake Victoria, the algal blooms, and the decline of water transparency, all associated with eutrophication, are not likely to have contributed to the decreased catch rate. However, the lungfish decline may reflect the interaction of overexploitation by the fishery and a low level of Nile perch predation that restricts lungfish to wetland refugia. We suggest that this may have been reinforced over the past few decades by large-scale conversion of wetlands to agricultural land and harvesting of nest-guarding male lungfish leading to decreased recruitment of young.

Résumé

Les données sur les prises et les efforts de capture pour la période qui va de 1973 à 1990 montrent un déclin spectaculaire des protoptères dans les eaux tanzaniennes du lac Victoria. Les prises faites au chalut dans le golfe de Mwanza montraient une réduction des taux de prises de 67,5 kg/h en 1973 à 5,5 kg/h en 1986. Les bateaux commerciaux qui pêchent au chalut dans le golfe de Speke ont rapporté un déclin de leurs prises de protoptères de 1,3 kg/h en 1986 à 0,07 kg/h en 1990. L'extension de l'anoxie dans les eaux profondes du lac Victoria, la profusion d'algues et la diminution de la transparence de l'eau, qui sont toutes associées à l'eutrophisation, sont peu susceptibles d'avoir contribué au déclin du taux de prises. Le déclin des protoptères peut cependant refléter l'interaction entre la surexploitation par la pêche et un faible taux de prédation de la perche du Nil qui repousse les protoptères vers les refuges marécageux. On suggère que ce phénomène a peut-être été renforcé ces dernières décennies par la transformation à grande échelle de terrains marécageux en terres agricoles et par le fait que les prélèvements de protoptères mâles qui gardent les nids ont entraîné une réduction du nombre de jeunes qui grandissent.

Ancillary