SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Ephemeroptera;
  • colonization;
  • disturbance;
  • biometrics;
  • stream;
  • Kenya

Abstract

The sizes, maturity stages and biomass of mayfly species colonizing disturbed patches on the stream bed surface of the Naro Moru River, Kenya, were determined from June 1993 to January 1994. All maturity stages I–VI+ were present in the pre-disturbance mayfly assemblages. Colonization of the disturbed patches by mayflies of different maturity stages was continuous, but slow or fast depending on the season and species. The overall post-disturbance maturity structure of the mayflies colonizing the disturbed patches did not demonstrate any distinct pattern. The majority of Caenis nymphs colonizing the patches in wet season II (November–January) were in emerging maturity stage VI+, whilst the majority of the individuals of Afronurus and Choroterpes (Euthraulus) populations matured from stage I in the wet seasons to stage VI+ in the dry season. Furthermore, the majority of the individuals of Baetis (Nigrobaetis) sp.1 were maturing to stages IV–VI during the wet seasons. Small-sized mayfly individuals (body length <3.0 mm) of all mayflies colonized the disturbed patches in the majority of numbers. However, although having the highest densities, they contributed a very low biomass compared with the fewer large-sized nymphs. There was no size gradation in the colonization of the disturbed patches, since all sizes were sampled at all times but in differing proportions. Colonization of the patches by mayflies was not size- or maturity stage-specific. Size distribution patterns could be useful in assessing which mayfly size-spectra are more or less susceptible to disturbance in streams.

Résumé

De juin 1993 à janvier 1994, on a déterminé la taille, les étapes du développement et la biomasse des espèces d'éphémères qui colonisaient des zones perturbées de la surface de la rivière Naro Moru, au Kenya. Toutes les étapes du développement, de I à VI+, étaient présentes dans les assemblages d'éphémères avant les perturbations. La colonisation des endroits perturbés par des éphémères à différents stades de maturitéétait continue, mais lente ou rapide selon la saison et les espèces. La structure générale après perturbation des stades de développement des éphémères qui colonisaient les endroits perturbés ne présentait pas de schéma distinct. La majorité des nymphes de Caenis colonisant ces endroits en saison des pluies II (novembre-janvier) en étaient au stade de maturité VI+, alors que la majorité des individus des populations de Afronurus et de Choroterpes (Euthraulus)évoluaient du stade I en saison des pluies au stade VI+ en saison sèche. De plus, la majorité des individus de Baetis (Nigrobaetis)évoluaient vers les stades IV à VI pendant la saison des pluies. Les éphémères de petite taille (longueur corporelle <3,0 mm) de toutes les espèces colonisaient les endroits perturbés en nombre plus élevé. Toutefois, bien que présentant les plus fortes densités, ils contribuaient très peu à la biomasse comparés aux moins nombreuses nymphes de grande taille. Il n'y avait pas de progression de la taille dans la colonisation des endroits dérangés puisqu'on a récolté chaque fois toutes les tailles, encore que dans des proportions différentes. La colonisation des endroits perturbés par les éphémères n'était pas spécifique de la taille ni du stade de développement. Les schémas de distribution de la taille pourraient être utiles pour évaluer quel spectre de taille d'éphémère est plus sensible à la perturbation des cours d'eau.