SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • disturbances;
  • riparian vegetation;
  • species diversity;
  • stream

The Njoro River riparian vegetation species composition, distribution, disturbances and uses are presented and discussed. Montane Juniperus procera-Olea europaea spp. africana and submontane Acacia abyssinica forests were identified as the main riparian vegetation groups. Approximately 55% of the riparian vegetation species are used for herbal medicine, treating more than 330 health problems, and only 11% of the plants are edible. Albizzia gummifera in the Syzygium cordatum-Pittosporum abyssinicum-Hibiscus diversifolius forest is cut selectively for herbal medicine preparations. Disturbances on the riparian vegetation zone are broadly classified as those induced by man, livestock and wildlife. Comprehensive effects of disturbance included loss of vegetation vertical strata, increase/decrease of species diversity, introduction of alien plant species, and reduction of plant sizes and vegetation hectarage. The effects of grazing on the vegetation were severe around livestock watering points. Grazing and browsing by wildlife were the main disturbances of the vegetation near the Njoro River estuary at the Lake Nakuru National Park. Periodic flooding, as a natural disturbance, regulates growth and survival of vegetation at the Lake Nakuru drawdown. Quantification of species diversity and the extent of disturbance by humans and livestock is important for future management of the vegetation and, consequently, the river.

Résumé

Sont présentées et discutées ici la composition des espèces végétales des bords de la rivière Njoro, leur distribution, la pression qu'elles subissent et l'utilisation qui en est faite. On a identifié les espèces de forêt de montagne Juniperus procera et Olea europaea spp. africana et de forêt sous montagneuse Acacia abyssinica comme étant les groupes principaux de végétation riparienne. Près de 55% des espèces de végétation riparienne sont utilisées comme plantes médicinales, pour le traitement de plus de 330 problèmes de santé, et seuls 11% de ces plantes sont comestibles. Dans les forêts de Syzygium cordatum, Pittosporum abyssinicum et Hibiscus diversifolius, Albizzia gummifera est prélevée de façon sélective pour des préparations phytothérapeutiques. Les perturbations qui affectent la zone de végétation riparienne sont classées en gros selon qu'elles sont causées par l'homme, le bétail ou la faune sauvage. Les effets globaux des perturbations incluent la perte de strates verticales de végétation, l'accroissement ou la diminution de la diversité des espèces, l'introduction d'espèces végétales étrangères et la réduction de la taille des plantes et de la surface qu'elles occupent. Les conséquences du pâturage autour des points d'eau destinés au bétail sont sévères. Le pâturage et l'ingestion des feuilles par la faune sauvage sont les perturbations majeures qui affectent la végétation près de l'estuaire de la Njoro dans le Parc National de Nakuru. Les inondations périodiques, qui sont des perturbations naturelles, régulent la croissance et la survie de la végétation lors de la décrue du lac. La quantification de la diversité des espèces et de l'étendue des perturbations causées par les hommes et par le bétail est importante pour la gestion future de la végétation et par conséquent, de la rivière.