SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Acacia;
  • seedlings;
  • elephants;
  • fire;
  • ungulates;
  • Botswana

Abstract

Acacia erioloba woodlands provide important forage and shade for wildlife in northern Botswana. Mortality of mature trees caused by browsing elephants has been well documented but the lack of regeneration of new trees has received little attention. Annual growth of new shoots and changes in height were measured to determine the influence of elephants and small ungulate browsers, rainfall and fire on the growth and survival of established A. erioloba seedlings from 1995 to 1997 in the Savuti area of Chobe National Park. All above-ground vegetation was removed from 40% of established seedlings in 1995 and 28% in 1997 by browsing elephants, and the mean height of remaining seedlings decreased from >550 mm to <300 mm. When seedlings browsed by kudu, impala and steenbok but not elephants are considered, mean seedling height increased <50 mm per year, even though mean new shoot growth remaining at the end of the dry season was 100–200 mm. Fires burned portions of the study area in 1993 and 1997, killing above-ground vegetation, but most established A. erioloba seedlings survived, producing coppice growth from roots. While elephants and fire caused the greatest reduction in established seedling height and number, small browsers suppressed growth, keeping seedlings vulnerable to fire and delaying growth to reproductive maturity.

Résumé

Les forêts d'Acacia erioloba procurent une nourriture et des abris importants pour la faune au nord du Botswana. On connaît bien la mortalité des grands arbres due aux éléphants mais on n'a accordé que peu d' attention au manque de régénération de nouveaux arbres. On a mesuré la croissance annuelle des jeunes pousses et le changement de hauteur pour déterminer l'influence des éléphants et des petits ongulés, des chutes de pluies et des feux sur la croissance et la survie des semis connus d' A. erioloba, de 1995 à 1997 dans la zone de Savuti au Parc National de Chobe. Toute la végétation au-dessus du sol a été supprimée sur 40% des semis connus en 1995, et 28% en 1997 par le broutage des éléphants, et la hauteur moyenne des plants restants a baissé de > 550 mm à < 300 mm. Lorsqu'on considère les pousses broutées par les koudous, les impalas et les steenbocks, mais pas par les éléphants, la hauteur moyenne des jeunes pousses augmentait de moins de 50 mm par an même si la croissance moyenne des nouvelles pousses subsistant à la fin de la saison sèche était de 100 à 200 mm. Les feux ont brûlé des portions de la zone étudiée en 1993 et en 1997, tuant toute la végétation au-dessus du sol, mais les pousses d' A. erioloba les mieux situées ont survécu, produisant de nouveaux taillis au départ des racines. Alors que les éléphants et les feux causaient les plus fortes réductions de la hauteur et du nombre des pousses établies, les petits ruminants en supprimaient la croissance, ce qui les laissait vulnérables aux feux et retardait la croissance jusqu'à la maturité.