Body size and measurement of species diversity in large grazing mammals

Authors


Tel: +31 (0)53 4874 438; fax:+31 (0)53 4874 388; e-mail: booluoch@yahoo.com

Abstract

Species are by definition different from each other. This fact favours ranking rather than additive indices. However, ecologists have measured species diversity in terms of species richness, or by combining species richness with the relative abundance of species within an area. Both methods raise problems: species richness treats all species equally, while relative abundance is not a fixed property of species but varies widely temporally and spatially, and requires a massive sampling effort. The functional aspect of species diversity measurement may be strengthened by incorporating differences between species such as body size as a component of diversity. An index of diversity derived from a measure of variation in body size among species is proposed for large grazing mammals. The proposed diversity index related positively to species abundance, indicating that the use of body size as a surrogate for diversity is adequate. Because the proposed index is based on presence or absence data, the expensive and time consuming counting of individuals per species in each sampling unit is not necessary.

Résumé

Par définition, les espèces diffèrent les unes des autres. Ce fait favorise plutôt la classification que des indices supplémentaires. Pourtant, des écologistes ont mesuré la diversité des espèces en termes de richesse des espèces ou en combinant la richesse des espèces avec l'abondance relative des espèce dans un endroit donné. Les deux méthodes engendrent des problèmes : la richesse des espèces traite toutes les espèces de la même façon tandis que l'abondance relative n'est pas une propriété fixe d'une espèce mais varie considérablement dans le temps et dans l'espace, et exige des efforts d'échantillonnage importants. On peut renforcer l'aspect fonctionnel de la mesure de la diversité des espèces en intégrant des différences entre les espèces telles que la taille corporelle comme étant des composantes de la diversité. On propose pour les grands mammifères herbivores un index de diversité dérivé d'une mesure de la variation de la taille corporelle parmi les espèces. L'index de diversité proposéétait lié positivement à l'abondance des espèces, ce qui montre que l'utilisation de la taille corporelle en remplacement de la diversité est opportune. Comme l'index proposé se base sur des données de présence ou d'absence, il n'est pas nécessaire de procéder dans chaque unité au comptage des individus de chaque espèce, si coûteux et si long.

Ancillary