SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • photoperiod;
  • reproduction;
  • Arvicanthis;
  • grass rat;
  • equatorial

Abstract

We evaluated the effects of photoperiod on the reproductive condition of male and female Nile grass rats (Arvicanthis niloticus) descended from members of an equatorial population trapped 2°S of the equator. Study animals housed in 12:12 light:dark (LD) cycles were transferred either to short photoperiod (9:15) or long photoperiod (15:9) for 9 weeks (males) or 11 weeks (females), and various reproductive parameters were assessed. We observed no differences between short- and long-day males with respect to plasma concentration of testosterone, testicular mass, seminal vesicle mass, or spermatogenesis. Similarly, we observed no differences between short- and long-day females with respect to oestrous cycles, uterine mass, follicle size, or presence of corpora lutea. Reproductive parameters of male and female A. niloticus housed in short- and long photoperiods were similar to those typically observed among animals descended from the same equatorial population and housed in LD 12:12. Thus, photoperiod appears not to elicit changes in reproductive condition among A. niloticus from populations whose native habitat lies within 2° of the equator. These data contrast with the results of other studies indicating that photoperiod alters reproductive condition in A. niloticus populations living >10° from the equator.

Résumé

Nous avons étudié les effets de la photopériode sur la condition reproductive des mâles et des femelles des rats Arvicanthis niloticus, issus de membres d'une population équatoriale attrapée à 2° au sud de l'Equateur. Les animaux de l'étude soumis à des cycles 12 : 12 lumière : obscurité (LD) ont été transférés dans des conditions de photopériodes courtes (9 : 15) ou longues (15 : 9) pendant 9 semaines (mâles) ou 11 semaines (femelles), et on a étudié les différents paramètres de la reproduction. Nous n'avons constaté aucune différence entre les mâles soumis aux jours longs ou courts, en ce qui concerne la concentration de testostérone dans le plasma, le poids des testicules, celui de la vésicule séminale ou la spermatogenèse. De même, nous n'avons observé aucune différence entre les femelles soumises aux jours longs ou courts en ce qui concerne le cycle oestral, le poids de l'utérus, la taille des follicules ou la présence de corps jaune. Les paramètres reproducteurs des A. niloticus mâles et femelles soumis à des photopériodes longues ou courtes étaient semblables à ceux que l'on observe classiquement chez les animaux issus de cette même population équatoriale et logés dans des conditions LD 12 : 12. Il semble donc que la photopériode ne suscite aucun changement de l'état reproductif chez les A. niloticus issus de populations dont l'habitat original se situe à 2° sous l'Equateur. Ces données sont en contradiction avec les résultats d'autres études qui montraient que la photopériode altère l'état reproductif des populations de A. niloticus vivant à plus de 10° de l'Equateur.