Feeding ecology and dietary differences between blue monkey (Cercopithecus mitis stuhlmanni Matschie) groups in logged and unlogged forest, Budongo Forest Reserve, Uganda

Authors


C. Fairgrieve, c/o Burnbrae, Gordon, Berwickshire TD3 6JU, Scotland, UK. E-mail: cfgrieve@hotmail.com

Abstract

Several studies have investigated the effects of logging on primate population density, and attempted to relate density differences to changes in vegetation composition. As population density in some forest primates may be considerably influenced by dietary quality, it is important to understand how the effects of vegetation changes commonly associated with logging influence primate feeding ecology.

Results are presented from a study carried out in the Budongo Forest Reserve in Uganda to investigate differences in blue monkey (Cercopithecus mitis stuhlmanni) feeding ecology in forest blocks with different logging history.

Dietary composition differed between logged and unlogged forest, with a higher proportion of unripe fruit consumed in logged forest. By contrast, the proportion of young leaves, invertebrates and seeds in the diet was higher in unlogged forest. Variations in the intake of fruit was also higher in unlogged forest, but feeding patterns on other dietary items were more selective. These differences in diet reflect differences in availability of different categories of food items, as determined by tree species composition, abundance and plant phenological patterns. The observed differences between feeding ecology in logged and unlogged forest are discussed in relation to primate feeding ecology and habitat composition in Budongo.

Résumé

Plusieurs études se sont intéressées aux effets des coupes de bois sur les densités de population de primates et ont tenté de relier les différences de densités à des changements de la composition de la végétation. Comme la densité des populations de primates peut être considérablement influencée par la qualité de l'alimentation, il est important de comprendre comment les effets des changements de végétation régulièrement associés aux coupes de bois peuvent influencer l'écologie alimentaire des primates.

On présente ici les résultats d'une étude réalisée dans la Réserve forestière de Budongo, en Ouganda, pour étudier les différences de l'écologie alimentaire du cercopithèque à diadème (Cercopithecus mitis stuhlmanni) dans des blocs forestiers dont l'historique des coupes est différent.

La composition du régime était différente dans les forêts selon qu'elles avaient ou non connu des coupes, avec une plus grande proportion de fruits pas encore mûrs dans les forêts exploitées. Par contre, la proportion de jeunes feuilles, d'invertébrés et de semences était plus forte dans les forêts intactes. Les variations dans l'absorption de fruits étaient aussi plus grandes dans les forêts non exploitées mais les schémas alimentaires concernant les autres produits étaient plus sélectifs. Ces différences dans le régime reflètent les différences de disponibilité des différentes catégories d'aliments, déterminées par la composition des espèces d'arbres, l'abondance et les schémas phénologiques végétaux. On discute les différences d'écologie alimentaire entre les forêts exploitées ou non, en fonction de l'écologie alimentaire des primates et de la composition de l'habitat à Budongo.

Ancillary