SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Prairies alluviales;
  • Meuse;
  • Saône;
  • phyto- géographie;
  • phytosociologie;
  • phénologie;
  • biogéographie;
  • French alluvial valleys;
  • Saône;
  • Meuse;
  • phytogeography;
  • phytosociology;
  • phenology;
  • biogeography

The meadows of the floodplains of the Saône and the Meuse contain similar ecosystems subject to regular winter and spring flooding. The floristic and faunistic biodiversity decreases with the intensification of agricultural practices. The plant communities show the same zonation along a topographic gradient and have similar floristic progression. Thus, the climatic, biogeographic, human and soil factors have determined the floristic particularities of each valley. The floristic affinities of the two floodplains permitted the comparison of the phenological development of fourteen plant species. Many gaps in the development of species have been observed. These could be explained by the climatic differences betwen the two valleys (sub-Mediterranean influences in the Saône and sub-Atlantic in the Meuse), the existence of different types of soils in each valley (sand part more important in the Saône) and the occurrence of specific ecotypes in each valley.

Les prairies alluviales de la Meuse et de la Saône sont constituées d’écosystèmes particuliers rythmés par des crues hivernales et printanières. Leur diversité floristique et faunistique a chuté depuis l’intensification des pratiques agricoles. Les groupements végétaux y sont zonés le long du gradient topographique et possèdent des cortèges floristiques similaires. Cependant, les facteurs climatiques, biogéographiques, humains et pédologiques ont déterminé des particularités floristiques à chaque vallée. Les affinités floristiques des deux plaines alluviales ont permis la comparaison phénologique du développement de quatorze espèces végétales communes. De nombreuses différences au niveau de la date d’apparition des stades phénologiques ont été observées. Celles-ci peuvent s’expliquer par les différences climatiques qui existent entre les deux vallées (influences sub-méditerranéenne pour la Saône et sub-atlantique pour la Meuse), l’existence de types de sols différents (plus sableux dans la Saône) et la présence possible d’écotypes spécifiques à chaque vallée.