SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • classification;
  • human skin;
  • phototype;
  • statistical approach;
  • sun reactive skin type

Synopsis

The sun reactive skin type classification is based on sunburn susceptibility, tanning ability and phenotypic information. As subjects rarely match all features of a given skin type, the attribution to a class is partially subjective. The aims of the study, were to analyse the contribution of each characteristic to the classification made by the expert, and to establish a classification based on a statistical approach conducted on 212 women living in the Ile-de-France area. Multiple regression was used to construct a formula for each phototype. The coefficients obtained demonstrated that the importance of each characteristic was extremely variable from one phototype to another, suggesting that the phototype determination could be facilitated by adding a weight for every characteristic in the decision. Then, multiple correspondence analysis and clustering analysis methods showed that one phototype could be divided into two more homogenous classes.

Résumé

La classification du phototype, reflet de la protection naturelle de la peau au soleil, repose sur la susceptibilitéà prendre des coups de soleil, la capacitéà bronzer et trois informations phénotypiques. En pratique, les individus présentant rarement l'ensemble des caractéristiques prévues pour un phototype donné, la décision de l'expert d'attribuer un sujet particulier à une classe repose sur une part de subjectivité. Le but de cette étude, conduite sur 212 femmes volontaires d'Ile-de-France, était d'analyser la contribution de chacune des caractéristiques dans le processus de classification effectué par l'expert pour déterminer le phototype, et de proposer une classification reposant sur une approche statistique. Une équation de régression multiple a été construite pour chacun des phototypes représentés dans l'échantillon. Les coefficients obtenus ont démontré que l'importance accordée en pratique à chaque caractéristique était très variable d'un phototype à l'autre, suggérant que la détermination du phototype pourrait être facilitée par la mise en place d'une pondération des caractéristiques dans la règle de décision. Les méthodes d'analyse factorielle des correspondances multiples et de classification ascendante hiérarchique ont ensuite montré que les sujets de l'un des phototypes pourraient être répartis en deux classes plus homogènes, les autres classes demeurant globalement inchangées par rapport à leur définition originelle.