SEARCH

SEARCH BY CITATION

On appréhende dans cette recherche les effets due genre et des facteurs précoces de risque biologique, social et psychologique sur l’obtention d’un diplôme d’études secondaires chez des adolescents ruraux du Guatemala. L’échantillon était composé de 333 jeunes (156 filles et 177 garçons) avec des données sur leur développement et leur santé, des indices cognitifs et des informations familiales remontant à leur petite enfance et à leur période préscolaire. Les résultats montrent que les adolescents qui ont été exposés à un nombre croissant de facteurs de risques précoces avaient une moindre probabilité de dépasser le stade de l’enseignement primaire. De plus, alors que les garçons et les filles avaient subi des risques similaires pendant leur prime enfance, un nombre significativement plus faible de filles poursuivaient leurs études au-delà de l’enseignement primaire, et un risque accru était en relation avec une moindre probabilité d’atteindre l’enseignement secondaire pour les filles, mais pas pour les garçons. Ces résultats sont rapportés à l’importance de l’éducation scolaire pour le bien-être économique et social des femmes dans les pays en voie de développement, et pour la santé et le bonheur de leurs enfants.

This study examines the effects of gender and early biological, social, and psychological risk factors on secondary school grade attainment in rural Guatemalan adolescents. The present sample comprised 333 adolescents (156 females and 177 males) with available data on growth, health, and cognitive indices as well as family histories measured during infancy and the preschool period. Results indicate that adolescents exposed to increasing numbers of early risk factors were less likely to seek education beyond primary school. Further, while males and females had experienced similar numbers of risks during early childhood, significantly fewer girls pursued education beyond the primary level, and increased risk was associated with decreased likelihood of secondary education for girls but not for boys. These findings are interpreted in light of the importance of formal education for the economic and social welfare of females in developing countries and for the health and well-being of their children.