SEARCH

SEARCH BY CITATION

La flexibilité est souvent vue comme condition nécessaire à la survie des marchés de travail nationaux et à celle des organisations dans un monde en rapide changement où s’accroît la compétition globale. Elle a adopté diverses formes tels les contrats à durée déterminée, l’externalisation, les horaires flexibles, le temps partiel, les heures complémentaires, le roulement fonctionnel. De plus, il a été déclaré que la flexibilité organisationnelle se doit d’être accompagnée d’une flexibilité personnelle. Quoi qu’il en soit, face aux nouvelles opportunités de travail, les gens diffèrent tant sur le plan de leurs préférences que sur celui de leur comportement.

Le but de cette étude est d’identifier les antécédents psychologiques et démographiques de la résistance individuelle à accepter les demandes de flexibilité tels qu’un emploi sous qualifié, le manque d’occasions d’apprendre, un emploi exigent (challenging job), un travail en tant qu’indépendant, un emploi qui requière un changement de localité.

L’étude a été menée sur un échantillon représentatif de 2512 espagnols âgés de 16 à 30 ans de la région de Valence, de Madrid et de Barcelone. Les résultats relatifs aux antécédents démographiques indiquent que l’age et le sexe (féminin) accroissent la probabilité de résistance au travail en tant qu’indépendant; le statut marital (marié) accroît la probabilité d’une résistance à la flexibilité de lieu; le niveau d’éducation accroît celle aux emplois sous qualifiés et n’offrant pas la possibilité d’apprendre et décroît la probibilité de résistance à la flexibilité de lieu. Enfin, le type d’habitat (résider dan une ville de plus de 100 000 habitants) accroît la probabilité de résistance à un emploi exigent et à celle à un travail en tant qu’indépendant et décroît la probabilité de résistance aux emplois sous qualifiés et à ceux qui n’offrent pas de possibilité d’apprendre. Les variable psychologiques jouent aussi un rôle significatif pour prédire la résistance à la flexibilité du travail. Des valeurs extrinsèques atténuent la probabilité de résistance aux emplois sous qualifiés et à ceux qui n’offrent pas de possibilité d’apprendre alors que des valeurs sociales ou intrinsèques accroissent la probabilité de résistance aux emplois sous qualifiés, à ceux qui n’offrent pas de possibilité d’apprendre et décroissent la probabilité de résistance à un emploi exigent. L’initiative personnelle favorise la résistance aux emplois sans possibilité d’apprendre et, à l’inverse décroît celle de résister à un emploi exigent, à la flexibilité de lieu et au travail en tant qu’indépendant.

Ces résultants sont discutés à partir de l’économic (théorie du capital humain) et des résultants de recherches antérieures en psychologie du travail. Sont également indiquées les implications de ces résultants pour les individus et les organisations et leur utilité en vue d’améliorer les stratégics permettant de faire face aux flexibiliés du marché du travail.

Flexibility is considered to be a necessary response to global competition and it clearly has an impact on labour markets and organisations. It has adopted several forms such as temporary and fixed term contracts, outsourcing, flexible time, part-time working, overtime, job rotation, or functional mobility. Furthermore, it has been claimed that organisational flexibility must be accompanied by personal flexibility. However, people differ in their preferences and behaviours in face of the new job opportunities. The goal of the present study is to identify demographic and psychological antecedents of individual resistance to accept job flexibility demands such as: underqualified job, lack of opportunities to learn, a challenging job, self-employment and jobs that require moving from the city of residence. The study was carried out on a representative sample of 2,512 Spanish youngsters, aged between 16 and 30 years from the Valencian region, Madrid and Barcelona. Results on demographic antecedents show that age and sex (women) increase the probability of resisting self-employment. Marital status (married) increases the probability of resisting locational flexibility. Education level increases the probability of resisting an underqualified job and one that does not give opportunities to learn and decreases the probability of resisting locational flexibility. Finally, habitat (living in a city bigger than 100,000 population) increases the probability of resisting a challenging job and self-employment and decreases the probability of resisting an underqualified job and one that does not give opportunities to learn. Psychological variables also play a significant role in predicting resistance to job flexibility. Extrinsic work values decrease the probabilities of resisting an underqualified job and one that does not offer opportunities to learn, while intrinsic or social values increase the probabilities of resisting an underqualified job and one that does not offer opporunemtunities to learn and decrease the one of resisting a challenging job. Personal Initiative increases the probability of resisting a job without opportunities to learn and conversely decreases the one of resisting a challenging job. Finally, passivity in career planing decreases the probability of resisting an underqualified job and one without learning opportunities and increases the chances of resisting a challenging job, locational flexibility, and self-employment. These results are discussed from economic (human capital theory) and work psychology previous research findings. The implications of these findings for individuals and organisations and their usefulness in improving strategies to cope with labour market flexibility in the future are also pointed out.