SEARCH

SEARCH BY CITATION

The Hong Kong Government is a well-known believer in laissez faire values and capitalism. However, it provides massive public housing programmes. In order to reduce the adverse effects of the public housing programmes on capitalism, it has tried to promote the recommodification of public housing by encouraging and assisting public housing tenants to become home owners. The aim of this paper is to study the Hong Kong Government’s measures for promoting home ownership. It is argued that these measures are not very effective in reducing the decommodifying effects of the public housing services. Despite the fact that these measures aim to reduce people’s dependence on the government and to help them to re-establish their relation with the private market, they are paradoxically also a kind of decommodification — people can enjoy some benefits independently of how they perform in the private market. Hence, it can be said that the government’s measures for promoting home ownership serve more to change the form than to reduce the degree of the decommodification of the public housing services.

Le gouvernement de Hong Kong est un partisan bien connu du laissez-faire et du capitalisme. Il fournit néanmoins des programmes massifs de logement public. Afin de réuire les effets adverses que les programmes de logement public ont sur le capitalisme, il a essayé de promouvoir la recommercialisation du logement public en encourageant et en aidant les locataires du logement public à devenir propriétaires. Le but de cet article est d’étudier les mesures que le gouvernement de Hong Kong a prises afin de promouvoir l’accès à la propriété. Cet essai soutient que ces mesures ne sont pas très efficaces pour réduire les effets de décommercialisation qu’ont les services de logement public. Bien qu’elles aient pour but de réduire la dépendance des habitants du gouvernement et de les aider à rétablir leur rapport avec le marché privé, elles sont aussi, paradoxicalement, une espèce de décommercialisation — dont les gens peuvent bénéficier indépendamment de leur performance sur le marché privé. On peut donc dire que les mesures prises par le gouvernement pour promouvoir l'accès à la propriété servent plus à changer la forme de la décommercialisation des services de logement public qu’à en réduire leur niveau.