Cultural production, place and politics on the South Bank of the Thames

Authors


Abstract

The past decade has seen an increasing interest in the cultural economies of cities by public bodies keen to address issues of urban decline. This article documents recent developments on the South Bank of the Thames in central London where cultural investments appear to be clustered and where attempts have been made to give spatial and policy coherence to a range of new development projects. The local authority promotes the South Bank as London’s new cultural quarter. However, this strategy is an opportunist and image-based response to dominant property speculation interests. The management of cultural production in this part of London reveals limits to local coalition building and the limited influence of local strategies on the development process. The article questions whether the cultural quarter is an appropriate scale for managing the development of cultural industries as a motor for economic development in particular.

Depuis une dizaine d’années, les autorités publiques qui s’occupent du déclin urbain s’intéressent de plus en plus à la dimension économique de la culture dans les villes. Cet article présente ce qui s’est passé sur la rive sud de la Tamise au centre de Londres où une tentative a été faite pour donner une cohérence spatiale à une série de nouveaux projets. L’autorité locale vend la South Bank comme un nouveau centre culturel. Cependant, cette stratégie constitue une réponse opportuniste en termes d’image aux intérêts immobiliers spéculatifs dominants. La gestion de la production culturelle dans ce quartier de Londres révèle les limites de la construction de la coalition locale et l’influence limitée des stratégies locales dans les processus de développement. Les auteurs de l’article se demandent si le quartier culturel est une échelle appropriée pour la gestion du développement des industries culturelles comme centre moteur du développement économique en particulier.

Ancillary