SEARCH

SEARCH BY CITATION

For several decades there has been extensive migration from the small island states of the South Pacific and the eastern Caribbean to metropolitan countries, resulting in absolute population decline in some states and new social, economic and political relationships between these island regions and distant worlds. Early research on the consequences for island development of return migration and remittances dwelt upon the unproductive nature of expenditures and the various problems return migration and remittances cause. Questioning this view, a new conceptualization of the influences of migration, circulation and remittances on recipient families, communities and societies in the island states of the South Pacific and the Caribbean is presented. Regional similarities and differences are recognized, yet commonalities of island microstates’ experiences emerge. Remittances are a very significant private transfer of capital and return migrants represent people endowed with human capital, capable of enriching the social and cultural capital stocks of their island communities. In both insular regions, the consolidation of transnational linkages emphasizes the significance of diaspora relations for migrant households at home and abroad and offers some prospects for sustainable development, beyond those offered solely by domestic economic opportunities.

Depuis plusieurs décennies, une migration considérable s’est développée des petites îles états du Pacifique du sud et des Antilles de l’est vers les pays métropolitains. Le résultat est un déclin du nombre absolu de la population dans certains de ces états et de nouvelles relations sociales, économiques et politiques entre ces régions des îles et les mondes éloignés. Les premières recherches sur les conséquences pour le développement des îles de la migration de retour et des envois de fonds insistaient sur la nature improductive des dépenses et sur les différents problèmes causés par la migration de retour et les envois de fonds. Questionnant ce point de vue, nous présentons une nouvelle conception des influences de la migration, de la circulation et des envois de fonds sur les familles qui en bénéficient, sur les communautés et sur les sociétés des îles états du Pacifique du sud et des Antilles. Bien que les similarités et des différences régionales soient reconnues, des points communs dans les expériences des micro-états émergent. Les envois de fonds sont un tranfert privé de capital très significatif et les émigrants qui reviennent sont dotés de capital humain, capables d’enrichir le domaine social et culturel de leurs communautés des îles. Dans les deux régions insulaires, la consolidation des liens transnationaux démontre la signification des relations de la diaspora pour les familles migratrices chez elles et à l’étranger et offre des possibilités de développement durable au-delà de ceux offerts uniquement par les opportunités économiques intérieures.